La Fidl (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) faisant écho au collectif de soutien de la famille Bystrytskyi, appelle cet après-midi à un rassemblement devant la préfecture à 17h30. Objectif : dénoncer l’absence de réponse de la préfecture sur le cas de cette famille, dont l’avenir des enfants scolarisés à Nîmes reste toujours  incertain.

Le Tribunal a en effet suspendu l’obligation de quitter le territoire français pour la famille Bystryskyi jusqu’à fin juin et se réserve le droit de suspendre cette obligation si le jeune Danyel, accepté en Licence à Montpellier obtient son baccalauréat.

Annonce - Pub - Advertisement

46 000 personnes avaient signé la pétition afin que la famille puisse rester en France, et notamment des personnalités politiques nîmoises, et des députés européens.

Le collectif  de soutien et la Fidl avaient rencontré au mois d’avril, un membre de la préfecture afin de demander la régularisation pure et simple de la famille. Depuis lors, la préfecture n’a donné aucune nouvelle sur ce dossier. Cet après-midi, ils espèrent pouvoir rencontrer le préfet en personne.

Annonce - Pub - Advertisement