En Europe, depuis le 10 mai, la terre vit à crédit, face à cela la meilleure façon d’avancer, c’est sûrement la leur, avancer pas après pas, et recommencer.

Deux marches et une même vision, l’urgence climatique est à nos portes et ne rien faire, c’est détruire l’écosystème, la biodiversité et se détruire soi-même.

Les lycéens et les citoyens de Nîmes se mobilisent, une fois encore, sur deux journées.

Ce jour à l’appel de la jeunesse pour une grève mondiale pour le futur coorganisée par la FIDL du Gard et Youth for Climate, lycéens et étudiants vont se retrouver pour une marche à midi à l’esplanade Charles de Gaulle à Nîmes.

Le lendemain, ce sont les groupes citoyens pour le climat, Nîmes en transition, les états généraux de la migration et enfin les jeunes nîmois pour le climat qui vont battre le pavé, le samedi pour le climat et la défense du vivant.

Dans la marche, il y aura des étudiants, des lycéens et des citoyens.

La marche a pour objectif de porter des revendications écologistes et déclarer l’urgence climatique, avec en tête une interdiction des pesticides de synthèse.

Mais cette marche a aussi une visée pédagogique, il s’agit de montrer que les citoyens sont prêts à modifier leur mode de consommation et de vie, et aux Nîmois de rencontrer ces associations qui se battent pour une transition écologique.

Le rassemblement est prévu à 14h30 devant la maison carrée et une descente jusqu’aux arènes est prévue.

Une grande chaîne humaine devrait ceindre les arènes afin de montrer que l’humanité doit s’unir pour réussir à sauver la planète.