Bruxelles va accepter un accord de libre-échange avec les 4 pays du bloc sud-américain Mercosur (Brésil Argentine, Uruguay, Paraguay) au détriment des filières viandes de l’Union européenne. En effet, le ministre brésilien de l’agriculture, Lucas Ferras, déclarait le 8 mai, via l’agence Bloomberg : « La France (…) n’offre plus de blocage sur des concessions sensibles dans le secteur agricole pour ouvrir les frontières de l’UE aux produits sud- américains. »1.

En discussion depuis 20 ans, la soudaine accélération dans ces négociations démontre bien la duplicité de la liste Macron-Loiseau qui prétend défendre nos filières et la santé des consommateurs, tandis que le gouvernement Macron-Philippe les sacrifie sur l’autel du libre- échangisme débridé !

Annonce - Pub - Advertisement

Ces accords de libre-échange négociés par la Commission avec le monde entier soumettent nos filières à une concurrence déloyale, en déversant sur nos marchés toujours plus de produits ne répondant pas aux normes environnementales, sanitaires que nos producteurs français et européens respectent.

Plus forts et plus nombreux, nous continuerons de les défendre encore avec le localisme, un protectionnisme intelligent et en renégociant ces traités iniques.

France JAMET,
Député français au Parlement européen
1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie – Pyrénées Méditerranée, Membre du Bureau national du Rassemblement National

Annonce - Pub - Advertisement