Petit rappel : sur l’antenne de BFMTV le mercredi 30 août, l’animateur télé de droite Eric Brunet s’est excité contre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, qu’il a traités d’ « abrutis ». État qu’Éric connait très bien et dans lequel il se complait.

eric_brunet

Comment entrer dans la tête d’un « abruti » comme Eric Brunet ?  C’est très simple : cet homme est dans la contemplation de lui-même. Du narcissisme, donc ? Oui, mais avec de graves excès de fulgurances médiatiques que l’on pourrait nommer : le syndrome Gilles de La Tourette spécial animateur.

Ainsi certaines zones du cerveau d’Éric Brunet subissent des perturbations narcissiques qui sont à l’origine de ses tics moteurs et vocaux. Restons admiratifs, car il a été capable d’en faire un atout : pour preuve, “Radio brunet” sur RMC un show d’opinion où Éric prend parti en laissant son syndrome prendre les commandes. On pourrait rebaptiser l’émission “Radio de l’abruti”… Mais c’est trop facile. Perdre le contrôle, c’est tout un art, il le fait remarquablement bien sur RMC. Et s’il rajoutait une dose d’humour et de second degré : Eric Brunet passerait du statut d’animateur « abruti » à celui d’humoriste subtil.

Hélas ! il en est incapable. Il peut ainsi dire avec le plus grand sérieux : « les gens qui pensent que c’est Hugo Chavez qui va sauver la France sont des abrutis. » Alors, soyons magnanimes et aimons-le tel qu’il est, son agitation peut parfois donner une certaine distance, et permet de recalibrer le débat à un niveau plus essentiel.