[VIDEO & ITW] Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, est droit dans ses bottes et reste persuadé que sa réforme du lycée, et son projet de loi dit : « Pour l’école de la confiance » vont améliorer la réussite des élèves de la maternelle jusqu’au lycée.

Un projet de loi qui a déjà été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, et qui sera devant le Sénat pour le 13 mai. Pourtant, une fronde tenace bouscule le ministre, et la colère monte dans l’éducation nationale, dans la lignée des mouvements comme les Stylos Rouges, ou #PasDeVague qui ont émergé fin 2018 sur les réseaux sociaux.

Montpellier, jeudi 4 avril

Ce jeudi 4 avril, l’appel intersyndical à la grève semble une étape importante. À Montpellier, enseignants d’écoles maternelles et élémentaires, de collèges et lycées ainsi que des parents d’élèves se sont retrouvés devant les jardins du Peyrou pour manifester dans la ville, et se rendre rue de l’université au rectorat de l'Académie de Montpellier.

Pourquoi les enseignants se mobilisent et font-ils grève ce jeudi ? Ils dénoncent un projet de loi fourre-tout qui selon eux ne répond pas aux défis posés à l’école. Les deux enjeux que prône leur ministre : "élever le niveau général des élèves" et promouvoir "la justice sociale" ne seraient qu’effets de manche, et verbiages. Leur réalité, c’est de constater avec inquiétude que les "Établissements publics des savoirs fondamentaux" EPSF, sont des structures qui vont regrouper écoles et collèges pour les placer sous une seule autorité. Ils protestent aussi contre la création du Conseil d'évaluation de l'école, dont plusieurs membres vont être directement nommés par le ministre, et contre la réforme du baccalauréat.

Quelques explications avec Éric Hassenteufel, professeur de Philosophie :



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :