Les 5, 6 et 7 avril prochain, Saint-Nazaire, commune de Loire-Atlantique, accueillera, après Commercy, la deuxième assemblée des assemblées des Gilets Jaunes.

Dans le climat « pré-révolutionnaire » que les Gilets Jaunes ont imposé à la vieille France, cette assemblée est très attendue et devrait permettre d’amorcer une phase de structuration du mouvement.

Au programme, de nombreux ateliers de travail, et une assemblée générale nationale qui devrait permettre aux Gilets Jaunes de se doter d’une charte de valeur, et peut-être même, mettre d’accord les diverses tendances (insurrectionnelle, municipaliste et court-termiste) qui animent le mouvement jaune.

Annonce - Pub - Advertisement

Environ 250 délégations sont attendues à la « Maison du Peuple de Saint-Nazaire », ancien bâtiment du Pôle emploi occupé depuis la fin novembre.

La « Maison du Peuple » est un lieu de vie auto-organisé de 900 m2, né d’une frustration démocratique, le 24 novembre dernier. Les Gilets Jaunes racontent volontiers « leur » histoire.

Ce jour-là, alors que, comme dans bien des communes de France les Gilets Jaunes cherchaient à tenir des assemblées, les Gilets Jaunes de Saint-Nazaire trouvèrent porte close devant la sous-préfecture locale. Étonnés et abasourdies, ils décidèrent alors se diriger vers l’ancien bâtiment du Pôle emploi, inoccupé depuis bien des années, et c’est là qu’est née la « Maison du peuple », une réponse pratique aux difficiles conditions de vie que dénoncent et subissent de nombreux Gilets Jaunes.

Une deuxième assemblée des assemblées pour structurer le mouvement des Gilets Jaunes

Si la première assemblée des assemblées avait défini l’identité du mouvement par son Appel de Commercy, la deuxième assemblée, qui devrait réunir environ 700 représentants, devrait en donner la structure.

L’assemblée de Saint-Nazaire, qui commence demain après-midi, devra traiter et peut-être adopter, de nombreuses propositions allant, de la création d’assemblées dans la perspective des prochaines municipales, à un projet de Charte commune, en passant par un appel à l’action pour les élections européennes.

Les temps en assemblée plénière seront retransmis en direct sur internet.

Si l’assemblée des assemblées se veut être en moment de convergence et d’unité du mouvement, elle n’a pas pour autant vocation à devenir décisionnelle, chaque assemblée restant autonome dans son action et ses revendications.

L’assemblée sera aussi un temps d’expérimentation et d’apprentissage de cette démocratie directe et populaire, fortement plébiscitée par les Gilets Jaunes.

Parmi les nombreux représentants, quatre gilets jaunes montpelliérains feront le déplacement, dont Christophe, un des Gilets Jaunes à l’origine de l’Appel de Montpellier, texte annonciateur de la grande journée de mobilisation du 4 mai prochain.

À Montpellier, l’Acte XXI des Gilets Jaunes démarrera samedi à 14h sur la Place de la Comédie.

Alors que le contenu des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre fait débat, tant sont nombreux les témoins frappés par la puissance des gaz des forces de l’ordre et qu’un syndicat de police, Unité SGP Police-FO, souhaite que les prochains rassemblements soient interdits, les Gilet Jaunes de Montpellier ont prévu de manifester, une fois de plus, depuis la place de la Comédie.

Pour les Gilets Jaunes, à l’origine de l’un des événements annoncés sur les réseaux sociaux, la mobilisation doit continuer afin que leurs revendications soient entendues : « nous demandons des choses simples et la mise en place du RIC pour plus de démocratie et que le peuple puisse donner son avis sur les décisions importantes. »

Annonce - Pub - Advertisement