Projet de loi « anti-casseurs » : Ugo Bernalicis étonné de voir Christophe Castaner encore là.

Avant le début des débats à l’Assemblée, Christophe Castaner a présenté mardi 22 janvier, le projet de loi « anti-casseurs » lors d’une audition devant la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Une loi imaginée pour répondre aux débordements rencontrés durant les manifestations, depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes.

Une loi critiquée au sein même de la majorité

Adoptée au Sénat en première lecture, cette proposition de loi initialement portée par le sénateur LR Bruno Retailleau est critiquée au sein de la majorité. Notamment sur trois mesures :

Annonce - Pub - Advertisement

  • La création d’un fichier national de personnes perçues comme dangereuses pour l’ordre public
  • La pratique de fouilles sur les lieux de manifestations
  • L’apparition d’un nouveau délit contre les personnes masquées lors des rassemblements.

Comment faire baisser le niveau de violence

L’intervention d’Ugo Bernalicis député insoumis de la 2e circonscription du Nord, sur la proposition de loi visant à prévenir des violences lors des manifestations met l’accent sur un oubli : l’apaisement.

« je suis étonné, avec le bilan qui est le vôtre, de vous trouver encore là. »

Le député a été direct en s’adressant à Christophe Castaner : « je suis étonné, avec le bilan qui est le vôtre, de vous trouver encore là. » Puis, il a ensuite fait remarquer selon lui, l’absence de volonté d’apaisement : « Il y a un mot que vous n’avez pas en bouche c’est la désescalade […] c’est ce qui devrait nous obnubiler, comment faire baisser le niveau de violence, vous ne faites qu’augmenter le niveau de violence et le niveau de provocation. C’est en réalité là, une loi de circonstance. »

Pour rappel, Ugo Bernalicis a déposé plainte

Le député insoumis Ugo Bernalicis a déposé plainte devant la Cour de justice de la République contre Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, au titre de l’article 431-1 pour entrave à l’exercice de la liberté de manifestation. En effet, dans un entretien pour le média en ligne Brut, le vendredi 11 janvier, le ministre de l’Intérieur avait déclaré que les manifestants présents lors de la prochaine mobilisation des Gilets Jaunes du samedi 12 janvier seraient considérés comme complices des casseurs. ( à 7’50” dans la vidéo )

L’entretien intégral avec Christophe Castaner sur Brut :

Une menace pour décourager les Gilets Jaunes, selon le député insoumis. Christophe Castaner invente l’infraction de complicité de violences en manifestation qui n’existe nulle part dans le droit français. Ce qui constitue une menace envers celles et ceux qui veulent manifester pacifiquement et légitimement. En plus de sa plainte, Ugo Bernalicis a aussi mis en place un générateur de plainte qui établit le courrier de dépôt de plainte contre Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur pour la déposer devant la Cour de justice de la République.

Explications Ugo Bernalicis :

Annonce - Pub - Advertisement