Une danseuse, au coeur des « Gilets Jaunes »

Vidéo. Boulevard des Capucines à Paris, la danseuse Nadia Vadori-Gauthier, sur fond de “chaos” envoie une chorégraphie dans la continuité de son projet : «une minute de danse par jour. »

«Parce qu’une journée sans danser est une journée de perdue», Nadia Vadori-Gauthier décide de danser une minute tous les jours. Le samedi 1er décembre, entre fumées et “Gilets Jaunes,” Nadia est sur le boulevard des Capucines dans le IXe arrondissement de la capitale. Un décor particulier pour une nouvelle performance, au rythme des sons live, sans musique, mais avec la vibration de la vie dans l’instant présent. Une scène poétique et surréaliste.

Annonce - Pub - Advertisement

Le 2 décembre, elle était avenue Kléber, devant une épave de voiture brulée, pour une autre improvisation :

À voir : elle partage ses performances sur sa chaine vidéo. Un projet initié le 14 janvier 2015, à la suite des attentats de Charlie Hebdo.

Annonce - Pub - Advertisement