Samedi, les Gilets jaunes ont déambulé très nombreux dans le centre-ville de Nîmes accompagnés de motards et de dizaines de tracteurs. Lundi la mobilisation continue et s’amplifie.

VOIR AUSSI : Frontignan, dépôt pétrolier bloqué pour les camions-citernes

Pour Le Monde, qui a pu recueillir le sentiment, sous couvert d’anonymat, de certains préfets, le constat est glaçant : « Ce qui se passe est le fruit d’années de fragmentation de la société française ». « Pour l’heure, la réponse de l’exécutif est à côté de la plaque. »