Edouard Philippe se prend un vent de la part des « Gilets Jaunes ». Les “Gilets Jaunes” souhaitaient que la rencontre soit filmée et diffusée en direct sur les réseaux sociaux. Cela a été refusé, ils n’ont donc pas accepté le rendez-vous à Matignon.

Un signe fort pour marquer la détermination, et la volonté de transparence de ce mouvement. Deux représentants se sont tout de même, retrouvés en tête à tête avec François de Rugy et Édouard Philippe. Jason Herbert, l’un d’eux a rapidement mis fin à l’entretien, lui aussi voulait enregistrer et diffuser la rencontre. Nouveau refus de la part des ministres.

Jason Herbert ex porte-parole Gilet Jaune

Jason Herbert ex-porte-parole précise : « pour ne trahir personne, je n’ai pas voulu engager de discussion. » Et il apporte une précision : “la délégation des huit porte-parole n’existe plus.” Il donne aussi des révélations : “pressions, menaces d’agressions, notre vie est en jeu, on savait qu’on aurait plus de vie privée.” Selon lui, ce serait l’une des raisons de l’évaporation de la délégation, avec le refus de direct sur les réseaux sociaux.

La proposition du Premier ministre pour conclure cette entrevue éclair a été à son égard : “Sachez que nous restons ouverts au dialogue.

Un dernier “Gilet Jaune” inconnu est resté plus longtemps à Matignon. Inconnu, car il a souhaité pour l’instant garder l’anonymat. Edouard Philippe a déclaré pour clore cet épisode que : « le débat a été franc, a été respectueux » avec ce représentant inconnu des « Gilets Jaunes » qui est resté discuter avec lui, et François de Rugy.