Le maire de Frontignan souhaite avec ce nouveau jumelage, faire vivre un groupe de quatre villes jumelées, qui entretiendra des échanges réguliers. Une sorte de G4 à l’échelle des territoires.

Un groupe de discussion, et de partenariat qui veut trouver des voies de développement, grâce entre autres aux initiatives des associations. C’est le samedi 17 novembre 2018, au parc Victor Hugo qu’a été dévoilée la plaque de l’arbre du jumelage. Un geste fort, suivi de la signature de la convention entre M’Diq et Frontignan la Peyrade, dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville, en présence des délégations des villes jumelles de Vizela au Portugal, de Gaeta en Italie et de Pinéda de Mar en Espagne.

Envisager l’avenir ensemble

La signature est importante, elle est la concrétisation de ce jumelage qui est né dans le coeur des habitants de chacune des deux villes. Pierre Bouldoire va tenter de faire au niveau des collectivités ce qui semble compliqué au niveau national, et international, un faisceau de villes, capable de créer des liens qui leur permettent d’envisager un avenir riche et bienveillant.

Annonce - Pub - Advertisement

LIRE AUSSI : Frontignan, un quatrième jumelage avec M’Diq

Après un premier échange à M’Diq en avril 2018, pour définir un programme de coopération entre les deux villes de la Méditerranée, les projets ancrés dans des actions concrètes se confirment, avec notamment la visite des structures d’accompagnement CMPEA, APEI, IME les Hirondelles.

Entretiens avec Pierre Bouldoire et Ahmed El Morabit Soussi, lors de ces journées de travail :

Ahmed El Morabit Soussi, le député-président de M’diq note que ce jumelage s’est fait aussi par un vote à l’unanimité. Il y a clairement là, une volonté d’aller bien au-delà du folklore, de faire que ce jumelage soit moteur de développements individuels et collectifs.

Annonce - Pub - Advertisement