Mobilisation toujours, pour ce troisième jour consécutif avec plusieurs secteurs occupés tôt le matin, par des barrages filtrants fluides, souvent pour distribuer des tracts et échanger avec les automobilistes qui klaxonnent en signe de soutien.

Certains s’arrêtent pour rejoindre les manifestants quelques minutes, en récupérant leur gilet stocké sur le tableau de bord, côté passager. Rares sont ceux qui font crisser les pneus.

Montpellier au Rond-point du Grand M, pour Laura Martinelli l’une des coordinatrices, l’équation est simple : « on est tous pris à la gorge, on n'en peut plus de leurs mesures. » Et elle précise : « Il est question de durer minimum une semaine, ensuite on verra. »



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :