La « Libre Pensée » vient de déposer un recours au tribunal administratif.

Le maire de Montpellier et Président de sa Métropole, Philippe Saurel, l’avait affirmé lors des festivités de la Saint-Roch en août dernier, « À chaque fois que quelqu’un voudra toucher à ces traditions, il faudra qu’il me passe sur le corps ». « La Libre Pensée », l’a pris au mot, un recours vient d’être déposé devant le tribunal administratif.

Selon l’association, « Comme à chaque fois, les partisans de l’église en font trop. »

Le recours vise à « faire respecter la loi de 1905 et de demander au Maire : d’arrêter de subventionner les messes, les processions, les conférences pour rencontre le Christ, Saint Roch et son chien ; – d’arrêter d’aller écouter les paroles de l’évangile ceint d’une écharpe tricolore, quand ce n’est pas le maire lui-même qui organise le prêche sur le parvis de l’église, comme ce fut le cas cette année ! – d’arrêter de placarder dans toute la ville le logo de la Mairie sur les affiches invitant à la messe, le tout à nos frais ».

« Monsieur Saurel, à très bientôt donc… au tribunal ! »

L’association explique pourquoi elle en est venue à déposer un recours, nous avons « par cinq fois, demandé à rencontrer le Maire de Montpellier ou l’un de ses représentants, après lui avoir écrit sept lettres, ainsi que des communiqués l’interpellant publiquement, tout cela sans jamais la moindre réponse, nous allons enfin avoir l’occasion de rencontrer le premier élu de la Mairie de Montpellier. »

Pour l’association, ce recours est d’autant plus important, qu’au « vu du montant cette année de la taxe d’habitation pour certains, il est normal que les citoyens puissent être vigilants quant à la destination des fonds récoltés… »