Une victoire pour la ceinture verte ! Une défaite pour la ceinture de béton ! Le préfet de l’Hérault a émis un avis négatif sur le SCoT de la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup à cause du projet Oxylane du groupe Décathlon, car compromettant gravement l’environnement naturel et agricole.

La municipalité de Grabels, dont le conseil municipal était l’un des seuls avec celui de Montferrier-sur-Lez à s’opposer à ce projet, se félicite de cette décision préfectorale.

Au moment où le changement climatique, désormais bien visible de tous exige d’en finir avec l’artificialisation des sols, nous ne pouvons que nous féliciter de cette évolution des autorités de l’État.

Il faut arrêter la marée de béton qui avance autour de Montpellier et imposer une autre stratégie avec la sanctuarisation et l’aménagement d’une véritable ceinture verte qui permet tout à la fois d’agir contre le changement climatique, de préserver le paysage naturel qui fait la qualité de notre cadre de vie et d’installer beaucoup plus d’agriculteurs dans une logique de circuits courts.

La ville de Grabels est à la pointe de cet engagement : installation d’un marché en circuits courts en 2008 (le premier à l’époque dans l’agglomération), installation de nouveaux agriculteurs sur les terrains municipaux, opposition au tracé du LIEN qui impactait des terres agricoles et nuisait à la santé des habitants très proches (après avoir gagné en appel, l’affaire est en cours d’instruction au Conseil d’État), opposition à l’installation de la gare de la Mogère où désormais depuis cet été tout le monde a compris qu’il s’agissait d’un investissement coûteux, inutile et nuisible.

L’action pour l’installation d’une ceinture verte naturelle et agricole autour de Montpellier nécessite la détermination et l’engagement de tous.

René Revol
Maire de Grabels
Conseiller métropolitain
Grabels, le 28 septembre 2018