Parc Chanot Marseille. La deuxième édition des AMFiS d’été de La France insoumise a démarré, le jeudi 23 août avec plus de 3.000 personnes annoncées. Jusqu’au dimanche 26 août, des ateliers, des débats et des conférences animés par les élus, les militants et des personnalités invitées, vont s’enchainer non-stop sur les quatre jours.

Leitmotiv :  « On vient prendre un bain d’énergie et de connaissances », a déclaré Manuel Bompard, à l’AFP. Le directeur des campagnes considère ce rassemblement politique de la rentrée comme le plus important, il installe une nouvelle fois LFI comme « la première force d’opposition à Emmanuel Macron. »

Les AMFis d’été ont débuté par une première journée réservée aux militants avec une conférence de Jean-Luc Mélenchon sur « L’Ère du peuple », une approche philosophique et dynamique de son livre. Samedi à 17H30 sur l’esplanade du parc Chanot, dans son discours, Jean-Luc Mélenchon abordera les enjeux de cette rentrée politique : retraites, réforme constitutionnelle et il devrait insister aussi sur « la bataille du plus haut niveau de conscience politique que va être l’élection européenne » selon ses mots lors de la convention LFI de Clermont-Ferrand en novembre 2017. Dans ce sens, c’est un meeting réunissant divers représentants d’autres pays de l’alliance « Maintenant le peuple » qui clôturera ce rassemblement à Marseille, avec notamment Catarina Martins (coordinatrice Bloc de Gauche du Portugal), Eva Milsted Enosken (candidate de l’Alliance Rouge/Verte du Danemark).

Vendredi 24 août 2018. Conférence de presse de la France insoumise à Marseille. #AMFiS2018

Avec la campagne des Européennes de 2019, pour Manuel Bompard, c’est une année de lutte et de combat, et c’est aussi un test national. Le tract de rentrée de LFI invite clairement à une mobilisation massive, et insiste sur un détail, l’inscription sur les listes électorales : « En 2018, je m’inscris. En 2019, je vote pour le faire payer. » Manuel Bompard  précise que : « c’est une occasion d’aller le chercher… » en référence à l’affaire Benalla. La vision LFI est de voir Emmanuel Macron et sa politique, soumis aux directives européennes et aux lobbyistes. « Maintenant, l’objectif est de faire entrer le peuple au parlement de l’UE » ; « les AMFis d’été sont là pour commencer à préparer cette bataille », dit-il avec 77 ateliers 53 conférences et débats, plus de 220 intervenants et l’aide de 350 bénévoles.

Adrien Quatennens, avec humour fera référence au livre d’Emmanuel Macron : « Révolution » pour confirmer qu’au bout d’un an, il n’y en pas, et que le président est « dans la continuité de Sarkozy et de Hollande […] il a saboté le Code du travail […] sa politique dégrade les conditions de vie, il est à l’opposé de la république sociale que nous sommes. » Adrien Quatennens invite à rester vigilant sur le prochain sabotage de la difficile question des retraites. Aujourd’hui, le député de la première circonscription du Nord définit La France insoumise comme un mouvement fort loin d’être « Folklorique » selon son expression.

L’urgence climatique en ligne de mire pour Mathilde Panot qui a taclé le ministre de l’Environnement Nicolas Hulot sur son « inaction. » Pour la députée du Val-de-Marne, la politique du gouvernement n’a rien d’écologique et elle la voit comme « archaïque », avec une phrase coup de poing : « on donne un permis de tuer aux entreprises ».

Universités d’été, un bilan de santé, LFI en forme

Pas de rentrée officielle pour LREM, ni de campus pour Les Républicains, le Parti socialiste n’ira pas à La Rochelle avec ses militants, les universités d’été, c’est un peu le bilan de santé des organisations politiques, et LFI le mouvement de Jean-Luc Mélenchon affiche optimisme et actions, en cette fin août. Des AMFiS2018 qui ont une volonté d’ouverture sur l’extérieur avec certaines personnalités des rangs LR, PCF ou socialistes.