Port de Sète, le bétail à Colbert, les « milliardaires » à Orsetti

La Marina se fera, et c’est un symbole de la polyvalence des ports en Occitanie comme l’exprime le communiqué de presse de Carole Delga, présidente de la région, et avec cette précision : « en promouvant une croissance durable, favorable à l’emploi et à l’environnement en Occitanie. »

L’attachement des Sétois respecté…

Dans le bilan des échanges diffusé sur le site Port Sud de France, on peut lire « La Région et Port Sud de France ont noté l’attachement des Sétois à ce quai, la volonté d’un maintien des pratiques actuelles en termes d’accessibilité du public et d’accueil des navires de passage et de la croisière. » Résultat d’un nécessaire effort démocratique, comme il est précisé dans ce même bilan : « Port Sud de France est allé bien au-delà de ses obligations règlementaires, à travers ces trois étapes d’échanges sur ce projet. » Cette mansuétude a été appréciée en trois temps : première étape en novembre 2017, échanges entre le Président de Port Sud de France et le Collectif « Une marina pour qui ? Pour quoi ? » Deuxième étape, le 31 janvier 2018 avec une réunion publique d’information et de « concertation » au théâtre de la mer salle Tarbouriech . Et troisième étape, la mise en place d’une plate-forme d’échanges sur le site internet de Port Sud de France.

Électricité et eaux grises

Ainsi, techniquement parlant : le bassin Orsetti accueillera le projet de « Marina » pour la grande plaisance en 2019 et le terminal à bétail sera déplacé au bassin Colbert. Au-delà des méga-yachts, cette zone du port restera en activité. Ce déplacement n’empêchera pas les transformations nécessaires à l’accueil de tels bateaux : équipement électrique et récupération des eaux grises.

La piscine, le terrain de sport et l’humanitaire

Question subsidiaire : quid de la piscine, du petit terrain de sport et de l’héliport initialement prévus et visibles sur la photo du projet ? Plaisanterie mise à part… Leur disparition totale confirmerait un effet de manche des communicants. Concernant « l’humanitaire » dans la ville de Sète, il restera à observer si les propositions de Richard Kettle au nom d’IGY marinas seront suivies d’effets…

VOIR AUSSI : IGY Marinas et P&O Marinas, le consortium américano-émirati de la marina de Sète

Le collectif « Une marina pour qui ? Pour quoi ? » devrait faire une conférence de presse ce jeudi 17 mai, pour faire suite à l’annonce de la Région.