5 mai à Paris : « La Fête à Macron » pour 160.000 personnes selon La France insoumise

Mise à jour 18h40, samedi 5 mai 2018

C’était une manifestation pour faire « la fête à Macron » et une « manifestation pot-au-feu », à laquelle chacun était invité à se rendre avec « ses propres revendications, ses colères, mais aussi ses espoirs », selon François Ruffin, député de la Somme.

VOIR AUSSI : Pourquoi une manifestation le 5 mai ? Explications avec François Ruffin

Annonce - Pub - Advertisement

Selon la France insoumise, qui coorganisait l’événement, il y aurait eu 160.000 manifestants, « plus de 100.000 personnes » pour les organisateur de « La Fête à Macron ».
Du côté de la préfecture, les manifestants n’auraient été que 40.000, voir 38 900, selon les chiffres du comptage « indépendant » d’un collectif de médias.

Vers 18h – Concert « sauvage » avant un concert à 20 heures, Place de la Bastille.

Vers 17hMuriel Ressiguier, députée de l’Hérault : « On est venu lui rappeler que les casseurs des droits sociaux, de la vie quotidienne des gens… c’est eux. »

Vers 17h00Thomas Guénolé, politologue, nous explique : « Nous ne sommes pas des marchandises, nos vies ne sont pas des marchandises… » 

Vers 17h00 – A Bastille, l’ambiance est festive.

Vers 17h00 – Des individus isolés tentent de « gâcher » la « fête ».
Selon Michel Delpuech, préfet de police de Paris : « environ 2.000 policiers et gendarmes » sont mobilisés. Du côté des organisateurs de la manifestation deux services d’ordre ont été prévu pour encadrer la « fête à Macron », « joyeuse et festive ».

16h56 Clémentine Autaindéputée de Seine-Saint-Denis (La France insoumise) : « il ne faut pas qu’il nous casse tout, parce que la liberté, l’égalité et la fraternité, c’est le bien du peuple »

16h43 « un tremplin pour les mobilisations en cours » selon un syndicaliste de la CGT

16h20 –  Au cœur de la Fête à Macron en chanson

15h27 –  Luttes, Festivités et Créations – Raquel Garrido est en reportage sur les chants qui émanent des luttes populaires

15h22 –  La police est très présente, mais discrète. Ambiance festive. Les gens sont venus en famille.

15h01Gérard Filoche, syndicaliste (Gauche Démocratique & Sociale) : « Je manifeste avec joie dans l’unité de la Gauche… on ne mesure pas encore le danger qu’est Macron »

14h39 –  : « Brigitte, fais comme nous divorce »

14h27 – Humour vecteur de vérité ? Voici les casseurs…

14h22« Non à la sélection »

14h13Alexis Corbière, Député de la Seine-Saint-Denis (La France insoumise), « Macron a cherché à faire peur à ceux qui sont opposés à sa politique, en nous assimilant aux casseurs, puis il a oublié, qu’en Australie le sport national : c’est le boomerang et ça lui revient un peu au visage aujourd’hui… »

13h50 – Présence de nombreux députés de La France insoumise

13h39 – Adrien Quatennens, député du Nord (La France insoumise) : « Un an, ça suffit ! Vous menez la France dans le mur. »

13h26 –  Karl Marx est bien présent à « sa commémoration »

13h13 –  « Futur pourri pour vos profits »

13h09 –  Humour et déguisement

12h18 –  Début du rassemblement en musique

(images et ITW : Jamila Parker)

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre d’un mois de luttes, deux autres jours de manifestations étant prévus le 22, avec une grève nationale des fonctionnaires et le 26 mai prochain, « pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ».

Annonce - Pub - Advertisement