À Sète, devant la mairie, ils étaient dans la rue ce matin, pour participer au défilé des syndicats qui a démarré à 10h45. Il a rassemblé presque un millier de personnes. Un 1er mai pour faire converger toutes les luttes et pour trouver un modèle d’action collective. Objectif que confirmera, en conclusion de son discours Sébastien Andral (CGT) :  » Oui, nous sommes pour la convergence des luttes […] le vrai pouvoir dans ce pays, c’est le peuple, le vrai pouvoir, c’est nous.« 

Avec la CGT, FSU et des partis de gauche, les participants se sont retrouvés ensuite au 16 rue Jean-Jaurès, à la Bourse du travail. Lieu riche de symboles, par les temps qui courent, et toujours au coeur de l’actualité. Un lieu de solidarité ouvrière et d’unité. En phase avec l’introduction faite à ce défilé par Sébastien Andral : « Le 1er mai, partout dans le monde, dans tous les coins de France et ici à Sète, réunit les progressistes, les salariés, les privés d’emploi, et toutes celles et ceux qui se battent pour un monde plus juste […] Cette journée est l’occasion  de rappeler que c’est le peuple, et les travailleurs qui créent toutes les richesses, et qu’il est aussi vecteur de liens et de solidarités… »

boursedutravail_sete