Prisons et camps au MIAM (Musée International des Arts Modestes). Cela a commencé en Avril et va durer jusqu’au 23 Septembre au MIAM de Sète, l’exposition : Évasions l’art sans liberté.

Cette exposition regroupe des œuvres et travaux plastiques produits dans des espaces de privation de liberté : prisons, camps d’exilés et de concentration. La programmation du MIAM est faite par « l’Association de l’art modeste » présidée par Hervé Di Rosa. La plupart des événements ont permis d’exposer des productions artistiques populaires ou marginales comme des œuvres d’artistes contemporains.

Prisons, camps, lieux d’accueil d’exilés, jusqu’aux camps de concentration ce que vous allez trouvez au MIAM, va bien au-delà de ce qu’on appelle « l’art carcéral ». La scénographie d’Évasions l’art sans liberté, conçue par Isabelle Allégret assistée de Mathilde Grospeaud s’organise selon trois espaces : territoires imaginaires (camps et campements d’exilés), dehors imaginaires (prisons), festins imaginaires (camps de concentration). Une progression dans trois ambiances, pour se retrouver in fine dans l’enfermement extrême des camps.

L’art : ultime zone de liberté à défendre et à nourrir, offre la possibilité de se reconstruire et d’établir de nouveaux liens de confiance.

Prisons et camps au MIAM (Musée International des Arts Modestes) du 7 Avril au 23 Septembre au MIAM, l’exposition : Évasion l’art sans liberté.

À noter :

Le 18 mai à 18h30 au cinéma Le Palace à Sète – Dehors imaginaires des détenus, projection et rencontre-débat.
Le 17 juin à 12h00 au Bar le Pub à Sète – Repas de quartier Cuisines du monde en partenariat avec le CADA de Sète.
Le 20 septembre – Territoires imaginaires des exilés à 18h00 au MIAM rencontre-débat
et à 20h00 au cinéma Le Palace à Sète Projections.