Aujourd’hui, vendredi 20 avril 2018, les premiers radars embarqués privatisés vont commencer à verbaliser autour d’Évreux (Eure) en Normandie, avant que le dispositif ne soit étendu à l’ensemble du territoire fin 2020.

Pour le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, sur France Info, ces radars vont permettre « de réduire le nombre d’accidents ». « Le nombre de flashs va augmenter dans un premier temps mais les automobilistes vont s’adapter. Il n’y a aucun objectif financier. »

Ce n’est pas l’avis de Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes toujours sur France Info :« la privatisation, ça ne marche pas ». « Dans chaque société, il peut y avoir des dérives potentielles, il suffit de regarder ce qui s’est passé récemment avec le stationnement, avec d’autres sociétés qui ont obtenu cette délégation de service public »

VOIR AUSSI : Montpellier, le PV nouveau est arrivé

L’association a déposé un recours au Conseil d’État.