Marseille : la fin des cloisons entre syndicats et politiques de gauche

Manifestation. Syndicats et politiques de gauche ont défilé ensemble à Marseille.

Jean-Luc Mélenchon a retrouvé ce samedi, son ancien rival de la présidentielle, Philippe Poutou, des représentants du PCF, de la CGT, de la FSU, de Sud et plus de 50 000 militants, selon les organisateurs, pour un cortège marseillais contre la politique du gouvernement.

Philippe Poutou prévient : « Ras le bol des divisions, des égos des uns et des autres. Il faut que l’on se retrouve et que l’on discute clairement ». Jean-Luc Mélenchon parti rejoindre les militants de la France insoumise en queue de cortège, ce sont les cheminots provençaux qui ont ouvert la marche. Pour le député : « Cette manifestation n’est qu’une étape à l’intérieur d’un cycle long de mobilisation. Une journée interprofessionnelle est prévue le 19 avril, une marche le 5 mai. Dans le pays, il y a une volonté d’envoyer un message : Stop à Macron ».

Sur le Vieux-Port, le cortège était composé de militants de la CGT cheminots ou portuaires, de lycéens et d’étudiants, mais aussi de nombreux militants politiques pour un défilé 58.000 manifestants selon les organisateurs et 6.000 selon la police.

Les groupes d’action de La France insoumise de l’Hérault et du Gard ont rejoint le cortège marseillais.

L’unité sera encore le mot d’ordre du prochain rassemblement interprofessionnel, prévu le 19 avril dans toute la France, avant un nouveau rassemblement le 5 mai.