ZAD du LIEN dans l'Hérault
ZAD du LIEN dans l'Hérault (©zaddulien.org)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

À 20h, mercredi 1er décembre, la projection Projection du film  « Paroles de la ZAD » se fera au Café Le Dôme, 2 avenue Georges Clemenceau, à Montpellier. Des échanges et un débat suivront avec Matthieu Ponchel, le réalisateur.

La ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, racontée par celles et ceux qui sont restés, un an après l’abandon du projet d’aéroport. Cette ZAD-là, c’est 40 ans de lutte. Une lutte emblématique de la cause écologiste face au développement urbain.

Le groupe EELV, nouvelle voix a deux mots clefs pour définir son action : « sérénité et éthique, » avec une volonté, redonner au groupe local EELV Montpellier un nouvel élan, et un renouveau politique autour de 3 axes : « l’apaisement, la démocratie, l’autonomie. » Avec cet événement, ils souhaitent porter la réflexion de l’étalement et du développement urbain, dans la métropole de Montpellier.

La séance de 71 minutes sera suivie d’un échange avec le réalisateur Matthieu Ponchel en distanciel. Seront présents pour ancrer localement la réflexion, des représentants du collectif Oxygène et de SOS Oulala. Le 22 octobre dernier, le collectif Oxygène a remporté l’abandon du projet Oxylane (Décathlon) sur 24 hectares de terre agricole au nord de Montpellier. L’association SOS Oulala se bat encore pour protéger 80 hectares de zone naturelle et 115 espèces protégées, menacées par une liaison autoroutière pour relier l’A9 à l’A750.

« La nature n’a pas le même rythme que notre société »

« Paroles de la ZAD », un film de Matthieu Ponchel, sélectionné au Italia Green Film Festival 2021, sélectionné au BARCIFF (Barcelone) 2021, sélectionné aux Lift Off Sessions 2021, sélectionné au Mois du Documentaire de la Bibliothèque de Toulouse 2021.

« La nature n’a pas le même rythme que notre société » confie Nolig dans la forêt. Paroles de la ZAD se vit comme une immersion. « C’est un film de cinéma, … il permet cette communion totale avec des gens que l’on ne connaît pas, mais que l’on va accepter d’écouter pendant plusieurs minutes, » explique le réalisateur.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram