Hugues Moutouh, Préfet de l'Hérault, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture, Michel Hilaire, Conservateur général du patrimoine, Directeur du musée Fabre, Michaël Delafosse, Président de la Métropole et Maire de Montpellier (© Cécile Marson - Montpellier Méditerranée Métropole)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

« Le Jeu de la palette » et « La Bascule » (vers 1760-1765, huiles sur toiles, 75 x 99 cm) de Jean-Honoré Fragonard, classés « Trésor national », entrent au musée Fabre à Montpellier.

Disparues depuis leur vente en 1786, les toiles sont réapparues en 2017 à l’occasion d’une demande de certificat d’exportation, ces deux toiles, gardent le souvenir du premier séjour de Fragonard en Italie.

Pour Michaël Delafosse, Maire de Montpellier, qui a accueilli hier Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, en compagnie de Michel Hilaire, Conservateur général du patrimoine, Directeur du musée Fabre, « accueillir ces deux chefs-d’œuvre à Montpellier, au sein du plus ancien lieu culturel de la ville, est une reconnaissance inestimable. Cet événement vient saluer le travail remarquable réalisé par le musée Fabre, sa politique d’acquisition comparable à nulle autre, sa politique publique innovante qui vise à rendre la culture accessible à tous. Ces derniers mois, malgré la crise sanitaire et les fermetures successives, les équipes du musée ont dépensé une énergie folle pour le faire vivre, le réinventer. L’arrivée de ces deux œuvres de Fragonard au sein des collections du musée est un véritable présent, à l’heure où le public retrouve petit à petit le chemin des lieux culturels ».

En pratique, l’acquisition de ces œuvres a été rendue possible grâce à des financements provenant du Louvre, d’une aide directe de l’État via le concours du Fonds du patrimoine et d’un apport en mécénat d’entreprise de la société Webhelp. Le financement nécessaire a aussi été complété grâce à un dispositif fiscal relatif aux trésors nationaux du code général des impôts.

Ce dépôt exceptionnel doit être le prélude à un transfert de propriété à titre gratuit au musée Fabre.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram