Les candidats "Décidons Castelnau" (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Chaque jour, 25000 voitures empruntent le rond-point entre Castries et Vendargues.

Les automobilistes coincés dans les embouteillages matin et soir y sont les otages des politiques menées depuis des décennies. Cette métropolisation, dont certains élus rêvent encore, transforme nos villages en villages dortoirs, sans services ni activités, et pousse chaque jour les habitants sur les routes pour aller travailler dans la ville centre. Les habitants des zones périurbaines, qui perdent leur temps, leur argent et leur santé dans les embouteillages, en sont les premières victimes.

Ne voyant pas cette réalité, les élus socialistes sortants s’entêtent dans ces solutions d’un autre âge, vantant aujourd’hui encore le contournement de Castries qui n’a rien changé aux bouchons quotidiens, ou défendant les grands projets routiers du L.I.E.N. ou de la D.E.M.

Il est pourtant grand temps de passer d’un déménagement du territoire à un aménagement du territoire !

Pour nous libérer de la dépendance à la voiture individuelle, les candidats de Décidons l’Hérault sauront activer tous les leviers : politique ambitieuse de la marche, politique cyclable globale, transports en commun efficaces, vraie politique écologique autour de la voiture. Mais il est également indispensable de développer le droit au transport ferré pour le périurbain.

Les candidats Décidons l’Hérault portent ainsi le projet de réouverture de la ligne entre Montpellier, Castries et Sommières.

Ce projet permettrait :

  • de se raccorder au réseau ferré qui maille la ZI de Vendargues pour y faire circuler des wagons de marchandises de la ZI jusqu’à la gare du Crès et ainsi limiter la circulation de camions
  • de faire circuler un tram-train apte à circuler à la fois sur les lignes SNCF et sur les lignes du tram permettant de le raccorder aux réseaux existants et ainsi de rejoindre Montpellier en s’épargnant les embouteillages quotidiens.
    .

Le coût de ce projet s’élèverait à 200 millions d’euros pour environ 22 km, véhicules inclus (alors que le coût de la Déviation Est de Montpellier s’élève à environ 70 millions d’euros pour 3,5 km, et que la ligne 5 de tramway coûtera 33 M€ par km). Ce projet est réalisable grâce à une coopération étroite entre l’Etat, la région, le département et les intercommunalités. Nous nous inspirerons de la méthode qui a réussi à Grenoble, avec le S.M.M.A.G, syndicat mixte des mobilités de l’agglomération grenobloise, modèle de coopération entre collectivités en matière de transports.

Pouvoir d’achat / Climat / Liberté : avec Décidons l’Hérault, stop aux grands projets inutiles, place aux projets utiles !

Les candidats de « Décidons l’Hérault » soutenus par EELV et Nous Sommes :
Cathy Aberdam et Vincent Meynier sur le canton de Montpellier-Castelnau
Audrey Bramy et Raphaël Valette sur le canton du Crès

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Conseil Municipal du 26 juillet, « la rentrée qui s’annonce sera placée sous le signe de la protection des habitants »

Ce lundi 26 juillet 2021, 77 affaires étaient à l’ordre du jour du Conseil Municipal de Montpellier, réuni en « présentiel », mais en jauge limitée et sans présence du...

Sète : Soirée hommage à Manitas de Plata, samedi 7 août

Le rendez-vous est fixé samedi 7 août au Théâtre de la Mer pour une soirée hommage à Manitas de Plat. Un belle soirée en perspective en compagnie du soliste, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.