Conférence de presse (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Entouré de Michel Calvo, adjoint au Maire, délégué à la Ville fraternelle et solidaire et Président d’ACM HABITAT et de Cédric Grail, Directeur Général d’ACM HABITAT, Michaël Delafosse, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Maire de la Ville de Montpellier présentait, ce mercredi matin, les contours de cette grande consultation.

Pour Michaël Delafosse, cette consultation commencée, moins d’un an après son élection se doit d’être un moment important pour améliorer « concrètement » les conditions de résidences des locataires, avec en toile de fond, la future mis en place de la police des transports et l’encadrement d’Airbnb, lors du conseil de Métropole de juin prochain.

Pour ACM, l’enjeu aussi est de taille, alors même que le premier bailleur de la Ville de Montpellier s’est fixé un objectif d’élargissement de son offre sociale à « 30 000 logements sociaux, d’ici 2030 », comme le précise son Président, Michel Calvo.

Un lancement auprès des 50 000 locataires d’ACM

La grande consultation lancée par ACM doit donc permettre aux habitants « de devenir acteurs de leur résidence, de leur quartier et de leur ville, à travers une série de rendez-vous publics et de questionnaires ». Celle-ci est aussi couplée à une large consultation du personnel, dans l’objectif de refondre les méthodologies de travail du bailleur social.

En pratique, ces consultations devraient être régulières, dans le cadre d’un dialogue qui se veut « direct » entre ACM et les locataires du parc social. Sept rencontres sont aussi prévues, en parallèle du questionnaire et avec un objectif clair, fixé par le premier édile, « concerter pour évaluer et améliorer, car dans le cadre social, les locataires aussi, ont droit à une bonne qualité de vie ». La première rencontre sera organisée le 11 mai prochain et les questionnaires, transmis dans l’après-midi.

Les retours de ces consultations devraient ensuite nourrir une amélioration « continue » des pratiques. Les indicateurs agrégés devraient enfin être publiés tous les ans et impacter durablement fonctionnement et modalités d’attribution des logements.

« On part de tellement loin, avec beaucoup d’inertie », tonne comme pour conclure, le Président de la Métropole. Et sur ce point, difficile de lui donner tort. Il reste tout de même, pour que se réalise cette promesse de changements et de « démocratie locative », que se conjuguent bonne volonté des locataires et célérité des professionnels d’ACM.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES