Montpellier : Top départ pour la réserve communale de sécurité civile (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDÉO] La promotion 2021 sera composée de 50 bénévoles et devrait être opérationnelle à l’été.

Ce lundi matin, Michaël Delafosse, Sébastien Cote, adjoint au maire, délégué à la protection de la population, tranquillité publique, et aux affaires militaires et Yvan Nosbé, conseiller municipal, délégué à la réserve citoyenne, plan communal de sauvegarde et lutte contre les violences routières et Éric Florès, directeur du SDIS de l’Hérault avaient convié la presse pour présenter la réserve communale.

Initiée en 2004, la réserve communale (réserve citoyenne) regroupe des bénévoles volontaires pour venir en appui des services de sécurité civile dans la prévention et la gestion d’évènements exceptionnels. En pratique, il s’agit principalement d’effectuer les missions les plus simples, afin de laisser aux secouristes et aux pompiers le soin de se consacrer aux missions plus complexes ou dangereuses.

VOIR AUSSI : Montpellier, signature d’une nouvelle convention : Conforter l’autorité républicaine, pour reconquérir l’espace public

En pratique, la réserve concourt au Plan Communal de Sauvegarde (PCS) de la Ville qui vise à organiser les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes.

L’appel à candidatures débute ce lundi 22 mars.

Comme l’explique Éric Florès, directeur du SDIS de l’Hérault, « la réserve a principalement pour rôle de préparer la population », mais aussi « de faire des missions de prévention ». « Son rôle s’arrête au moment où les secours interviennent ». La réserve a vocation, dans les prochaines années à se développer par pôle, pour répondre plus précisément aux fonctions prédéfinies.

Explication avec Yvan Nosbé, conseiller municipal, délégué à la réserve citoyenne, plan communal de sauvegarde et lutte contre les violences routières

Le contrat d’engagement est d’un an, renouvelable tacitement. Les activités couvrent une période maximale de 15 jours ouvrables par ans et pas plus de 24h par semaine. Il vous faudra l’accord de votre employeur pour pouvoir accomplir une mission au cours de votre temps de travail. Il est possible de candidater : ici.

Une fois sélectionné, le bénévole bénéficiera du statut de collaborateur occasionnel du service public. Les réservistes seront formés par le SDIS 34, aux premiers gestes de secours, via la formation PSC1 (Prévention et secours civiques niveau 1). La Croix-Rouge devrait aussi être associée à la formation.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Végétalisation participative, demandez le guide !

Végétalisation participative : un guide pour accompagner les habitants. Ça se passe à Sète. Débroussailler, nettoyer, planter, ce ne sont pas les seules missions du service Jardins et paysage de...

Variant Omicron : 13 cas suspects en France

13 cas suspects de contamination au variant Omicron de la COVID-19 ont été détectés en France. Selon Gabriel Attal en conférence de presse ce mercredi : « il y a actuellement...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES