Nîmes : Nantes a "clairement perdu 2 points !" (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Grand soleil, pelouse praticable sans être exceptionnelle, ciel bleu azur… Toutes les conditions étaient réunies pour voir un beau match entre le Nîmes Olympique et le Football Club de Nantes. Deux formations en bas de classement en Ligue 1 de football, en manque de confiance et surtout de points. Il n’en a rien été…

Une banderole rouge avec écrit en blanc le message « Vous redonnez de la fierté à toute une ville » avait été posée sur la tribune habituellement occupée par le kop gardois, quand les matchs ne sont pas à huis clos. Là, avec la crise sanitaire, le stade était vide. Ladite banderole devait surmotiver les Nîmois face à des canaris nantais qui venaient dans le Gard pour faire une bonne opération au classement.

Les espoirs placés par ceux qui ont ainsi posé l’écriteau sont restés vains durant plus de cinquante minutes de jeu, cet après-midi. C’est peu de dire que les Nantais ont dominé toute la première mi-temps de la tête et des épaules. Plus affûtés, plus réactifs, les joueurs entraînés depuis peu par Antoine Kombouaré ont mis du temps à prendre les devants au tableau d’affichage. Et pour cause, ils ont multiplié les erreurs techniques et les imprécisions pour permettre aux Gardois de garder le contact dans ce match.

C’est peu avant la demi-heure de jeu que les canaris ont pris les devants.

Sur une énième phase offensive, Jean Charles Castelletto transmettait la balle sur le flanc droit de l’attaque pour Randal Kolo Muani. L’imposant attaquant nantais disposait sans difficulté de deux défenseurs gardois venus face à lui avant de transmettre une passe décisive parfaite pour le petit attaquant de poche qu’est Ludovic Blas au Fc Nantes. Ce dernier ouvrait le score après une frappe de l’intérieur du pied sur laquelle Baptiste Reynet, gardien nîmois, ne pouvait absolument rien faire.

Conscient de tenir le match, les coéquipiers d’un Nicolas Pallois, toujours solide en défense, conservaient l’avantage au score jusqu’au moment de rentrer aux vestiaires, sans être réellement inquiétés par des Gardois pas en jambes.

Au bout d’une heure de jeu et bien aidés par l’entrée du virevoltant attaquant Moussa Koné, les Nîmois ont enfin commencé à mettre le pied sur le ballon. Il n’a fallu que quelques minutes au joueur offensif des crocodiles pour se mettre en évidence. Après une première tentative infructueuse, il permettait aux Nîmois de revenir au score assez rapidement. Sur un dégagement raté de Castelleto, le ballon revenait rapidement dans les pieds des milieux de terrains gardois. Duljevic transmettait rapidement la balle pour le petit Koné qui fusillait le gardien nantais. (1/1. 77e.)

Bien aidés par ce but, les Nîmois reprenaient des couleurs et donnaient bien des sueurs froides à leurs adversaires du soir.

Dans les dix dernières minutes, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Alban Lafont et Baptiste Reynet, les gardiens des deux équipes étaient mis à contribution.

Sur une énième attaque des Nantais, le défenseur Florian Miguel écopait d’un second carton jaune pour avoir sèchement poussé l’attaquant nantais. Il était donc logiquement exclu et laissait les Nîmois finir le match à 10 contre 11 Nantais surmotivés. Une motivation retrouvée en fin de match qui ne se traduisait finalement pas au tableau d’affichage. Les deux équipes se séparent sur le score de 1-1. Pas sûr que les supporters gardois aient de quoi, ce soir, être fiers du match de leur équipe. Du volontarisme offensif affiché en seconde période, sûrement. Mais au vu de la situation des Nîmois au classement, 18e, cela est clairement très insuffisant.

Réactions d’après-match

Antoine Kombouaré (Manager, Fc Nantes) : « On a beaucoup de regrets. On fait une première mi-temps qui est excellente. Les joueurs, comme moi, on est tous très déçus de la deuxième mi-temps qu’on a produite aujourd’hui. La combativité des mecs sur le terrain est irréprochable, OK, mais il faut qu’elle le soit sur les 90 minutes du match, pas sur les cinquante premières minutes. On perd clairement deux points ce soir. À la mi-temps, on mène 1à0. C’est mérité. Donc, ce soir, on perd 2 points. Le classement est favorable pour Lorient et Nîmes ce soir, mais principal est qu’au soir de la 38e et dernière journée, nous, Nantes, on soit devant eux. En fait, que tout le monde défende, ça c’est bien. Maintenant, il faut aussi que tout le monde attaque ensemble. »

Pascal Plancque (Entraîneur, Nîmes Olympique) : « On réussit à revenir dans le match en deuxième mi-temps. Cela est une très bonne chose. On prend 10 points sur les 4 derniers matchs. C’est plutôt bien. On prend l’ascendant en seconde période sur eux, mais ils nous ont bien gênés en première mi-temps. On manquait vraiment de jus en première mi-temps. On n’arrivait pas du tout à se sortir de leur pressing. Notre but nous a réveillés. À la pause, on a repositionné Yacine Benrahou. Cela a clairement amélioré notre jeu. On luttera jusqu’au soir de la dernière journée. Les joueurs auraient pu mettre le deuxième but en fin de match, mais Nantes aussi. On a été courageux et solidaires encore aujourd’hui. C’est une bonne chose. »

Dennis Appiah (Défenseur, Fc Nantes) : « On ne maitrise rien en seconde mi-temps. Cela m’énerve. On ne produit quasiment pas de jeu en 2e période. (Soupirs…) On aurait franchement dû faire plus et mieux en première période pour inscrire le second but. On a la chance de rejouer dès mercredi contre Reims à domicile donc on n’a pas le temps de cogiter. On doit vite penser et préparer ce match-là pour le gagner. Ce soir, à la pause, le coach nous a conseillé de tuer le match dès que possible. On n’a pas su le faire. On voulait gagner ici pour les doubler au classement. On n’a pas pu et pas su le faire. On devra faire bien mieux contre Reims dans quelques jours.« 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES