Logements (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le Comité DAL/DAL HLM de Montpellier exprime son soulagement sur l’extension jusqu’au 1er juin de la trêve « hivernale » des expulsions locatives et des coupures d’énergie, même si un moratoire des expulsions aurait plus correspondu à la gravité de la crise sociale.

Il appelle l’Etat, la préfecture, la DDCS, les collectivités locales (métropole, mairie, département, région), les services sociaux, les associations subventionnées pour cela à jouer leur rôle, à se mobiliser pour mettre ce délai à profit afin de trouver des solutions adaptées et respectant la vie sociale des personnes menacées d’être jetées à la rue.

De nouveau, nous attirons l’attention des institutions sur la fragilité de nombreux ménages, sur l’explosion de la précarité sociale.

Nous appelons la préfecture à respecter son engagement, pris le 6 juillet, devant d’autres acteurs associatifs, de constituer une commission de médiation sur les expulsions locatives avec les associations de locataires.

Le dialogue engagé afin de trouver des solutions co-construites pour le relogement des personnes en squat constitue une démarche positive à poursuivre.

De nouveau, nous appelons le préfet et le maire à utiliser leur droit à réquisitionner, à mobiliser les logements vacants, à construire rapidement un nombre significatif de logements sociaux, accessibles aux plus modestes.

L’urgence de la situation appelle à  dépasser rapidement les effets d’annonce et de communication.

C’est un devoir républicain d’humanité, de dignité, de solidarité.

Nous appelons aussi au respect du « droit à la continuité de l’hébergement », permettant aux personnes sans logis de rester hébergées tant qu’aucune solution de relogement pérenne et adaptée n’aura été faite.

Les circulaires ministérielles affirmant le principe « pas d’expulsion sans relogement » doivent être respectées. De même que la philosophie du « logement d’abord ! », initiée par la fondation Abbé Pierre, doit être mise en œuvre plutôt que de faire végéter les personnes sans logis de foyers en foyers, aux conditions insalubres.

Le Comité DAL/DAL HLM de Montpellier mettra ce délai à profit pour rassembler des personnes mal logées ou sans logis et interpeller les différentes collectivités afin qu’elles assument réellement leurs responsabilités pour rendre effectif le droit au logement à valeur constitutionnelle.

Permanence logement DAL/DAL HLM Montpellier
Tous les mercredis 14h – 17h
Local de l’AJPPN
151, rue Pierre Cardenal- La Paillade 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Sophie Mazas, conférence de presse : "À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu" - 17 septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Bidonvilles : « à Montpellier les Roms sont expulsés par le feu »

« À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu, » c’était l’intitulé de la conférence de presse animée par Sophie Mazas avocate et présidente de la Ligue des droits de l’Homme...

Covid-19 : Près de 3/4 des jeunes de 12 à 17 ans ont bénéficié d’une première dose de vaccin en Occitanie

72,6% des jeunes de 12 à 17 ans ont déjà bénéficié d’une première dose de vaccin en Occitanie. L’obligation vaccinale des personnes travaillant dans les secteurs sanitaire, médico-social et social...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES