Montpellier-web-commercants
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Brouillonne. Telle est l’image laissée par les trente courageux acteurs à la mi-temps du match de rugby entre Montpellier et le voisin toulousain sous une pluie aussi constante que pénible.

À l’inverse des précédents matchs contre le Leinster ou, plus récemment, à La Rochelle, les Héraultais n’ont pas manqué de courage face à l’ogre haut-garonnais. Les hommes de coach Garbajosa ont ainsi multiplié les phases offensives dans le camp toulousain durant les quarante premières minutes. Le virevoltant ailier Gabriel Ngandébé a demandé un nombre pléthorique de ballons le long de la ligne de touche, le plus souvent en vain. Les fois où sa demande a été suivie d’effet, les Toulousains, attentifs, n’étaient pas trop de 3 pour le pousser en touche pour tenter de récupérer le cuir.

Dans l’incapacité de marquer un essai, qui aurait pu être mérité au vu de leur persévérance en première mi-temps, les Héraultais ont pris les points. À deux reprises, Anthony Bouthier, révélation de la saison dernière, a fait parler sa précision et a réussi les deux pénalités qu’il a eu à tenter.

De leur côté, bien aidés par un infranchissable rideau défensif sur lequel les vagues héraultaises sont venues s’échouer plusieurs fois, les Toulousains ont eu moins d’occasions franches pour scorer dans l’en-but montpelliérain. Alors, ils ont poussé à la faute leurs adversaires. La précision était sûrement le maitre mot de cette première période. Zack Holmes réussissait la deuxième pénalité en 40 minutes, et permettait aux visiteurs du soir de rentrer aux vestiaires sur le score de 6/6. La pluie redoublait. Les joueurs ne tardaient pas pour rentrer au chaud pour la pause.

Cruelle deuxième période

Guère plus réjouissante, la deuxième mi-temps était lancée sur le même thème. Montpellier domine le jeu, mais ne concrétise rien, ou vraiment trop peu.

Les Montpelliérains alternaient le bon et le moins bon. Un niveau de jeu inconstant des Héraultais qui s’est vite avéré plus que problématique, face à l’un des meilleurs clubs de France et d’Europe sur cette dernière décennie. Ces derniers, emmenés par un Yohan Huget toujours au top malgré ses 35 ans, ne trouvaient aucune réelle occasion de marquer un essai, mais leur joueur Zack Holmes connaissait pas mal de réussite sur les pénalités. (9/9. 66e).

La rentrée d’un coup de 5 joueurs toulousains dont 4 internationaux, habituellement titulaires, a très probablement marqué les esprits montpelliérains. C’était en tout cas une stratégie prévue et totalement assumée après match, par le staff toulousain. Dès lors, sur certains détails, le match a inéluctablement tourné en faveur des visiteurs du soir.

C’est en tout cas sur un mouvement fermé joué sur le petit côté dans le camp héraultais et déclenché par un des cinq entrants que les Toulousains ont asséné le coup de grâce avec un essai marqué en force par Antoine Miquel pour le Stade toulousain. (9-16. 72e minute). Dès lors, les Montpelliérains jetaient, en vain, leurs dernières forces dans la bataille, mais le rideau mis en place par la défense toulousaine se montrait à nouveau infranchissable. Les Montpelliérains perdaient ce soir sur leur pelouse et rentraient tête basse au vestiaire. Une défaite cruelle qui fait encore plus mal au classement. Montpellier est 13e ce soir, alors que Toulouse conforte sa place sur le podium en tête du classement.

Les réactions d’après match

Xavier Garbajosa (Coach. Montpellier Rugby) : « On ne concrétise pas nos actions en première mi-temps. C’est sûrement parce qu’on manque de confiance en ce moment, mais face à une équipe comme Toulouse, on finit tôt ou tard par le payer. C’est le cas ce soir, contre nous. On devait tout réussir ce soir et ne rien leur laisser, car ils n’ont pas besoin de ça pour gagner. Ils ont assez de talent à tous les postes. On a fait certaines fautes stupides. Eux en profitent pour se refaire la cerise. On a peut-être rivalisé avec eux ce soir, oui. Mais, par moments seulement. Et au final, cela n’a pas suffi.  (Sur la sortie de Louis Picamoles à la mi-temps.) Il n’est pas blessé, mais il est resté 11 mois sur le banc avec sa grave blessure. Il revient doucement. Ce soir, ce n’était pas un grand soir pour lui, alors c’est par choix que je l’ai remplacé à la pause. »

Gregory Fichten (Montpellier Rugby) : « C’est encore très frustrant le match de ce soir. On perd. Cela fait chié, car on se bat comme des chiens contre eux. On donne tout et voilà… On doit bosser encore plus, se resserrer, faire bloc. Ils avaient un banc très puissant. On le savait. Ils sont rentrés à l’heure de jeu, mais on ne les a surtout pas regardé jouer, bien au contraire. Perdre un match comme ça, c’est juste horrible. C’est très frustrant. »

Clément Poitrenaud (entraîneur adjoint, Toulouse) : « On avait une stratégie bien établie, très précise. On a bossé dessus toute la semaine à l’entraînement. Tous les joueurs se sont bien investis ce soir. On a progressivement mis notre jeu en place. On a collé au score autant que possible en première période. On a su se montrer efficaces, pragmatiques, même quand Castets est sorti en première mi-temps et qu’on se retrouve à 14 contre 15 Montpelliérains pour 10 minutes. On n’a pas été inquiets ce soir. Montpellier, c’est très costaud. On a su répondre présent ce soir. On doit continuer comme ça. (Sur Alban Placines, jeune joueur, 3e ligne au Stade toulousain.) Il retrouve son top niveau. Nous, le staff, n’avons jamais eu de doute sur ses capacités, sur son travail. Il sait se montrer costaud à son poste. Il est un très bon relais pour ses partenaires. (Sur Yohan Huget, ailier au Stade toulousain.) Il a pris sa décision de terminer sa carrière. Il est très précieux pour nous. Il joue avec l’esprit libéré, mais il reste un très bon compétiteur. Il est toujours engagé à fond, à chaque match, à chaque instant.

Julien Marchand (Talonneur. Stade toulousain) : « On aurait voulu passer devant au score un peu plus tôt, mais on n’a pas pu. Ce n’est pas grave. En première mi-temps, Montpellier, ça a été un vrai mur. Ils nous ont posé bien des problèmes. Gagner ici, ce n’est pas rien, ce n’est jamais facile. On est très contents. On a été bons. On a bien bossé dans la semaine, notamment la défense. Ça a payé ce soir. »

Guillaume Marchand (Talonneur. Stade toulousain) : « On a beaucoup trop joué dans notre camp en première mi-temps. Cela n’a pas été du bon jeu de notre part. On a déjoué en première mi-temps. On a discuté entre nous à la pause. On avait beaucoup bossé cette semaine et on avait en tête une vraie stratégie en tête. Elle a été respectée. Il faut féliciter tous les gars. On a gagné ensemble ! »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Montpellier Collège Rimbaud 9 décembre 2020 (©CDS)

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

Covid-19 : 96 615 personnes vaccinées en Occitanie

Au  22 janvier 2021, il y avait au total, en Occitanie, 1621 hospitalisations en cours (+109) dont 171 en réanimation (+14) et 2430 décès à l’hôpital (+47 en 3j). Depuis...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.