Montpellier : La ligne 5 du Tram, c'est pour 2025 (© Charles Dos Santos)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Véritable serpent de mer lors de la campagne des municipales au printemps dernier, la future Ligne 5 du tramway avait au premier semestre 2020, déchaîné les passions. Tous les candidats avaient alors donné leur vision pour ces nouveaux outils de transports collectifs à Montpellier.

Ce mercredi 9 décembre, Michaël Delafosse, sorti largement vainqueur de ces mêmes élections à la fin du mois de juin dernier, était au centre technique de la TAM à la Mosson pour dévoiler tous les détails de son projet pour cette future ligne particulièrement attendue par les Montpelliérains. Lors d’une visioconférence organisée en début d’après-midi, le Maire de Montpellier, entouré de Laurent Nison, Président de TAM, et de Julie Frêche, Vice-présidente de Montpellier Métropole en charge du transport et des mobilités actives, a ainsi annoncé que les travaux, déjà entamés sur certains secteurs, vont clairement s’accélérer.

Rendez-vous en 2025 !

Selon le planning rendu public aujourd’hui par l’homme fort de Montpellier, si les délais annoncés sont respectés, les premiers essais de la nouvelle ligne s’effectueront dès 2025.

« On va tout faire pour accélérer le dossier et sérieusement serrer le calendrier« . C’est par ces mots que Michaël Delafosse avait fait part, lors d’un point presse au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier à la fin du mois d’octobre, de sa volonté très forte d’offrir aux Montpelliérains cette 5e ligne de tramway, au cours de son mandat de Maire et de Président de Montpellier Méditerranée Métropole. Le  calendrier aujourd’hui dévoilé confirme cette volonté.

« Sous le précédent mandat, cette cinquième ligne de tramway était un peu devenue ‘ce tramway nommé désir‘ », a ironisé l’édile de Montpellier, petite flèche lancée à son prédécesseur Philippe Saurel, sans toutefois le nommer.  « Cela va changer et nous le démontrons clairement aujourd’hui« , a poursuivi l’actuel Président de la Métropole.

« Le maître mot, dans les transports collectifs, est plus que jamais le volontarisme. Nous n’en manquons pas. Bien au contraire. Preuve en est, depuis le 4 septembre, les transports collectifs sont gratuits chaque week-end à Montpellier et malgré cela, la planète ne s’est pas effondrée », a confirmé Michaël Delafosse.

77 Rames de tramways commandées ! 

Michaël Delafosse a annoncé que pas moins de 77 nouvelles rames de tramways seront commandées à Montpellier dans les prochains mois. A quoi serviront-elles ? « 30 de ces rames viendront remplacer certaines rames de la ligne 1 qui roulent depuis bien trop d’années ; 22 autres d’entre elles viendront bien sûr sur la ligne 5. Enfin, les autres nouvelles rames viendront renforcer les lignes existantes pour en accélérer la fréquence ». 

Les mots d’ordre sont clairs : Michaël Delafosse souhaite que ces nouveaux outils de transports collectifs soient « innovants et permettent à Montpellier d’être toujours plus éco-responsable au 21e siècle ».

Deux décennies après l’arrivée de la première ligne au coeur de la cité héraultaise (le 30 juin 2000, NDLR), le voeu de l’équipe municipale est de « compléter, de renforcer ce réseau de transports en commun en étoile dont nous disposons aujourd’hui », comme l’a expliqué Julie Frêche. Joli clin d’oeil du destin que celle-ci soit en charge de ce dossier mobilité alors que c’est son propre père qui inaugurait au début du siècle, la première ligne de tramway héraultaise.

« Dès 2024, les premières rames dont nous passons commande aujourd’hui, devraient arriver ici (au centre technique de la TAM à la Mosson, NDLR), au rythme de 2 nouvelles rames par semaine. Elles seront contrôlées voire bichonnées par nos techniciens avant d’être officiellement mise en service sur la ligne 1 du tram puis sur la ligne 5 quand celle-ci sera mise en service, d’ici la fin de notre mandat« , a, pour sa part détaillé, Laurent Nison, Président de TAM et adjoint au Maire, chargé des grands travaux et de l’embellissement du territoire municipal.

Le coût d’une telle acquisition est estimé à 275 millions d’euros selon les chiffres fournis par la TAM, délégataire du service public de transports collectifs pour Montpellier Méditerranée Métropole.

Il faut désormais attendre quelques mois pour découvrir lequel des constructeurs sera retenu. « Tout ne se fait pas du jour au lendemain. On lance un appel d’offres cet après-midi. Celui-ci est totalement ouvert, en toute transparence. Le dossier retenu devra inclure des clauses d’insertion, des engagements sur les risques environnementaux pour le territoire de la métropole », a ainsi conclu, Michaël Delafosse.

La TAM en chiffres-clés :

  • 60 kms de rails ;
  • 87 rames actuellement en circulation ;
  • 117 stations existantes ;
  • Près de 67 300 000 voyages effectués en 2019 ;
  • Jusqu’à 340 000 voyages/jour ;
  • 13 881 493 kms parcourus sur le réseau TAM entier (bus & tramways réunis).

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Pierre Soujol, émission Le Rendez-Vous ©JPV

Le Rendez-Vous avec Pierre Soujol : « Il faut construire ensemble un projet de territoire »

[VIDÉO] Un entretien sans filtre avec Pierre Soujol, Maire de Lunel et Président de la Communauté de communes du Pays de Lunel (CCPL). Une analyse de sa campagne victorieuse des...

Montpellier : Top départ pour le Bonheur à Vélo !

Cette semaine, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et la vélo-école associative le Bonheur à Vélo organisent une première session de formation au brevet d’Initiateur Mobilité à Vélo...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.