Montpellier-web-commercants
CCI Hérault Conférence de presse Décembre 2020 Photo © JP Vallespir
CCI Hérault Conférence de presse Décembre 2020 Photo © JP Vallespir
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

« La situation est grave, » le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault est inquiet ce jeudi 3 décembre, en conférence de presse. Le centre-ville de Montpellier est habituellement le théâtre de toutes les manifestations. Et dans cette période de post-confinement, les mobilisations risquent de tuer le petit commerce local.

Le message est clair. La CCI de l’Hérault voudrait que le Préfet interdise les manifestations, en centre-ville. Désarroi des commerçants, André Deljarry souhaite « apporter de la sérénité […] il y a des solutions » un Président de la CCI Hérault conscient que ce mois de décembre est économiquement crucial. Les Présidents d’associations de commerçants de Montpellier, et la CCI Hérault alertent sur les manifestations successives en centre-ville qui tuent leurs activités.

[VIDEO] Interview André Deljarry, Président de la CCI Hérault et vice-président de la CCI Occitanie :

Il n’y a rien contre les manifestations et les manifestants. Juste l’envie « que les organisateurs changent les jours, et les parcours, » précise André Deljarry. Pour la CCI, les manifestations de Gilets Jaunes, comme la séquence de la réforme des retraites montrent des baisses « de 30 millions et 20 millions d’euros sur le chiffre d’affaires des commerçants. » Quant au premier confinement, il aurait généré 40 millions d’euros de perte.

« Manifester tous les samedis, c’est nous enlever notre droit au travail »

« Je suis au bout » explique Chantal Bouscary Rolland commerçante, et elle ajoute lucide : « manifester tous les samedis, c’est nous enlever notre droit au travail. » Pour Jean Lambert Gaillard, vice-président de la CCI Hérault, tout cela sert par défaut « le business international » et financier, mais anéantit artisans et commerçants locaux.

Triste aussi et plus alarmiste, Cendrine Simak une commerçante de Montpellier témoigne : « si ça continue comme ça, il va y avoir un drame. » 

André Deljarry, explique être en contact régulier avec le préfet Jacques Witkowski et le maire de Montpellier Michaël Delafosse, pour échanger sur ces questions aujourd’hui préoccupantes, pour l’équilibre de vie en centre-ville. Il prendra prochainement contact avec les organisateurs du collectif « Danger Loi Sécurité Globale ».

Le nouveau rassemblement contre la Loi de sécurité globale, prévu ce samedi 5 décembre après-midi sur la Comédie, et l’Esplanade de Montpellier ne se veut en rien une manifestation. Selon les organisateurs du Collectif « Danger Loi Sécurité Globale », il n’est prévu aucune déambulation ou mouvement de foule, mais des ateliers pédagogiques. S’il y a manifestation, elle resterait donc l’obsession d’une certaine minorité, à laquelle le collectif n’adhère pas.

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Benjamin Téoule : Loi Sécurité globale, « ce que le Collectif demande, c’est le retrait tout simplement »

 

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Pierre Ricordeau, D.G ARS Occitanie : « L’incidence du virus est extrêmement inquiétante »

Pierre Ricordeau, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Occitanie a fait ce jour un point presse en visioconférence sur l’évolution de la situation sanitaire en Occitanie. « Une circulation du...

Montpellier : Le Bar des sciences revient pour une saison 2021, « Qu’est-ce que la Covid-19 aura changé pour vous ? »

Le Bar des sciences revient avec une saison 2021 en Live sur la chaîne YouTube de l’UM. Le Bar des sciences, produit par l’Université de Montpellier, en partenariat avec l’INRAE,...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS