Montpellier Conseil municipal novembre 2020
Montpellier Conseil municipal novembre 2020
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

C’est dans une ambiance non pas inédite, mais pour le moins très particulière, que s’est déroulé le Conseil municipal, en visioconférence. Présidé par Michaël Delafosse, pas moins de 76 affaires étaient annoncées à l’ordre du jour. Des sujets majeurs ont été évoqués, mais quasiment aucun chiffre fourni par les élus de l’équipe municipale.

« J’ai tellement hâte de vous retrouver, tous ! » Il est un peu moins de 11 heures quand Michaël Delafosse lâche cette confidence, alors qu’il vient d’inviter les conseillers municipaux à passer au vote d’une des affaires, inscrite à l’ordre du jour en lien avec l’éducation et l’enfance, comme si ces élus étaient dans la salle… Or, la majeure partie de ceux-ci sont en distanciel, à cause de la Covid. C’est sans difficulté que ladite affaire sera finalement adoptée.

Mais, cet instant montre à quel point l’édile de Montpellier a hâte de retrouver les débats épiques, vifs qu’offraient les conseils municipaux d’avant Covid.

Pour le reste, le Conseil Municipal s’est déroulé sans le moindre incident. Diverses propositions ont été votées, et bon nombre d’entre elles confirment que l’Éducation est l’alpha et l’oméga du début de mandat Delafosse.

Des écoliers mieux protégés, et des écoles mieux équipées !

« Nous sommes face à un défi majeur qui est celui du numérique, et il faut permettre aux petits Montpelliérains d’être bien éduqués », affirme Michaël Delafosse. Ce dernier cède ensuite la parole à sa fidèle première adjointe, Fanny Dombre Costes.

Celle-ci est présente à la tribune, ainsi que Julie Frêche, Hervé Martin, et Manu Reynaud, figures de proue de la liste du candidat Delafosse au premier semestre 2020.

« Nous lançons dès ce matin des demandes de subventions auprès de l’Europe via le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER.). Ces subventions, si nous les obtenons, nous permettront de financer plusieurs de nos projets, et notamment celui d’équiper les 977 classes primaires de la ville, d’un vidéo-projecteur et d’un ordinateur par classe », détaille Fanny Dombre Costes. Un tel projet représente la somme de 3,4 millions d’euros. Comme Michaël Delafosse l’avait expliqué à la presse locale ces derniers jours, « les subventions obtenues pourraient financer jusqu’à 60% » du coût total soit 2.046.000 euros.

VOIR AUSSI : Michaël Delafosse remet l’éducation au coeur du prochain Conseil Municipal

Décidément très soucieux de la vie et du développement personnel de chaque élève de la ville, Michaël Delafosse a pris la parole pour présenter une autre délibération, qui fait davantage débat parmi les élus à la ville. « Nous avons pour objectif de sécuriser les écoles, et toutes les écoles de la ville, sans exception. C’est pour cela que nous voulons instaurer des Agents de Protection des Écoles au quotidien. » Des agents de Protection des Écoles, qu’est ce que c’est, concrètement ?

Sur ce sujet sensible, « la protection des plus jeunes« , dixit Michaël Delafosse lui-même, c’est Sébastien Cote qui donne les détails. « Nous sommes là pour assurer la protection de la population. Nous avons été élus pour cela aussi, et les écoles de la ville, on doit toujours plus les sécuriser« , entame l’élu. « Nous souhaitons créer des postes d’Agents de Protection des Écoles. Ces agents-là seront rattachés à la Police municipale. C’est un projet que nous mènerons sur l’ensemble du mandat, donc jusqu’en 2026″, poursuit l’élu.

Dans le détail, Sébastien Cote annonce qu’un « diagnostic minutieux sera prochainement mené pour définir les écoles, dont les accès sont particulièrement dangereux à l’heure actuelle. Nous travaillerons là-dessus en collaboration avec les équipes éducatives. »

Toujours à cheval sur les questions d’emploi et de social dans l’ensemble, Alenka Doulain, cheffe de file de l’équipe « Nous Sommes Montpellier » a pris la parole sur ce dossier sensible. « Nous saluons l’intention louable qui est présente sur ce dossier, c’est une bonne initiative, » entame la jeune élue avant d’ajouter que « malheureusement avec vous [Michaël Delafosse, ndlr.], comme souvent, le diable se niche dans les détails ! » Le ton est donné.

« Une telle proposition offre peu de réponses aux parents » déplore l’élue avant de développer sa pensée en regrettant que « l’on veuille désormais précariser la sécurité aux abords des écoles de notre ville, avec des agents mal rémunérés pour ce travail. »

Une précarisation ? Aux abords des écoles ? Là, c’est Michaël Delafosse qui réagit en affirmant, au contraire, que lui, comme l’équipe municipale qu’il dirige, « ne veut rien précariser du tout !« . Fanny Dombre Costes prend le relais et martèle que c’est « un dispositif très important qui vise clairement à sanctuariser le chemin de l’écolier.« 

« On peut imaginer que des retraités, vivant avec de petits revenus, pourraient être payés en vacataires pour assurer ces actions« , annonce Michaël Delafosse, évitant toutefois de fournir le moindre montant ni même une fourchette de ces futures vacations.

Du renouveau pour le secteur de la Mosson !

« Nous avons la volonté d’offrir un nouveau visage au quartier de la Mosson et c’est dans ce sens-là que nous avons fait l’acquisition, le 4 novembre via la Serm de l’ancien site de l’Urssaf, situé rue de Bologne, » annonce Michaël Delafosse, se félicitant au passage d’un « acte majeur pour ce territoire de la ville. »

N’oubliant à peu près jamais d’évoquer la récente campagne, dont il est sorti vainqueur au soir du 28 juin dernier, Michaël Delafosse fait le lien entre cette « acquisition majeure » et son « ambitieux projet » de Med Vallée à l’ouest de Montpellier. « Notre projet de Med Vallée sera aussi présent sur la Mosson, » a certifié l’édile. Sans vouloir nuancer son propos, il a toutefois ajouté que « faire évoluer un quartier comme la Mosson, cela prend du temps. Il s’agit là d’un travail fin, au quotidien, pour l’emploi et la sécurité des habitants de ce quartier. Nous y travaillons aussi avec les services de la Préfecture. » À voir si la patience des habitants de ce quartier prioritaire de la municipalité sera, ou pas, récompensée au cours des 6 prochaines années ?

Quid des Atsem dans les écoles de la ville ? 

Profitant d’une délibération sur le tableau des effectifs de la ville, Alenka Doulain a pris la balle au bond pour questionner, tout en finesse, l’équipe municipale dirigeante, et notamment Fanny Dombre Costes, en charge des questions d’éducation à la ville, sur la situation des Agents Techniques Territoriaux dans les Écoles Maternelles (Atsem.).

Visiblement très gênée aux entournures, et en étant la moins claire possible, Fanny Dombre Costes a fourni une réponse, aussi creuse qu’interminable. « Depuis le mois de septembre dernier, nous répondons à l’urgence. Celle-ci a été créée par la Covid et aussi l’absentéisme structurel massif, existant depuis bien longtemps à Montpellier. Nous sommes clairement en difficulté. Nous avons recruté des atsem. Nous avons pu créer un pool d’Atsem remplaçants. Le recrutement d’agents d’entretien est en cours. Les candidatures sont bien moins nombreuses que prévu. Les recrutements se poursuivent.« . Les parents d’élèves, inquiets pour les journées d’école devront s’en contenter. Aucun chiffre sur le nombre d’agents déjà recrutés, et le nombre total d’embauches espéré n’a été fourni ni par l’élue, ni par Michaël Delafosse, décidément plus qu’avare en chiffres, et en précisions, ce lundi matin.

Soucieux de montrer que Montpellier est plus que jamais une ville ouverte sur l’Europe et le reste du Monde, Michaël Delafosse a tenu à clore ce Conseil, par le vote d’une délibération solennelle en soutien aux populations arméniennes en proie au conflit se déroulant au Haut-Karabakh [territoire situé à l’est de la Turquie et au nord de l’Irak, ndlr]. Après les interventions courtes, mais touchantes de Michel Aslanian et Salim Jawhari, l’ensemble des conseillers présents a voté en faveur de cette délibération. Comme quoi, sur certains sujets, l’unanimité prédomine toujours, quels que soient les courants de pensée, et les étiquettes politiques.

[VIDEO] Voir ou revoir : Conseil municipal de Montpellier, du 30 novembre 2020

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Le festival Scène d’Expression Végétale Ephémère s’ouvre (en avance) sur « L’arbre : le lien du sol au ciel »

Une conférence pour amorcer en douceur, la 4e édition du festival Scène d’Expression Végétale Ephémère |S|E|V|E| qui se déroulera du 15 au 17 octobre prochain autour de la thématique de...

Jean-Marc Oluski, Président du Medef Montpellier, Matthieu Ourliac, Président du Medef Béziers, André Deljarry Président de la CCI Hérault et Grégory Blanvillain, Président de la CPME Hérault (©JPV)

CCI Hérault : André Deljarry candidat à sa succession pour « lancer ici et maintenant un cycle de développement économique pérenne »

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont des établissements publics de l’État gérés par des chefs d’entreprise élus. En cette fin d’année 2021, et pour cinq ans, les dirigeants...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES