Montpellier-web-commercants
Nous Sommes à Montpellier (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Cette semaine, la loi  » Sécurité globale » a été votée par l’Assemblée nationale. Ce texte amplifie la privatisation de la sécurité, réduit le droit de la presse et des citoyens à documenter l’action de la police, et renforce les compétences de la police municipale, afin de masquer le manque criant de moyens de notre police nationale.

C’est dans ce climat politique de tension, attisé par le Gouvernement, que nous avons assisté, horrifiés, à la répression féroce d’une manifestation place de la République, et au lynchage barbare du citoyen Michel Zecler. Deux preuves supplémentaires que cette loi, aboutissement d’un durcissement autoritaire du pouvoir déjà engagé par François Hollande, est dangereuse et inacceptable.

À l’échelle locale, on ne s’étonne plus du silence de nos élus: Michaël Delafosse entretient le flou. À moins que cette doctrine autoritaire n’aille dans son sens, en consacrant des actions qui ne peuvent que nous questionner. Car quelle est la vision poursuivie par la majorité socialiste en matière de sécurité: celle de M. Darmanin ? M. Delafosse compte-t-il approuver la lente dégradation de la Police Nationale, et pallier les manquements de l’Etat en attribuant de nouvelles fonctions à la police municipale, le tout sans recrutement, sans stratégie, sans moyens supplémentaires ?

Pour le mouvement Nous Sommes et son élue Alenka Doulain la vision est claire : le recrutement d’agents municipaux est indispensable pour un déploiement et une présence quotidienne dans toute la ville, et pas seulement dans l’écusson comme le préconise notre Maire. Les habitants de l’ouest, abandonnés depuis 40 ans par le pouvoir socialiste, n’ont-t-ils pas le droit à la sécurité? Pour retrouver la tranquillité, un changement de doctrine est nécessaire, et nos regards se tournent plutôt vers Barcelone que vers la place Beauveau. Cette ville expérimente de nouvelles formes de politique sécuritaire et nous montre la voie : les violences, délits, vols sont considérés comme conséquences de problématiques plus larges. C’est donc à leur racine qu’il faut penser le travail de la Police Municipale, entre intervention, dissuasion, et prévention. Le tout permettant à la police nationale de se concentrer sur le banditisme, les trafics et le crime organisé.

Pour protéger les fondements de notre République, plus que jamais, nous devons faire entendre nos voix contre l’autoritarisme grandissant.

Ce samedi 28 novembre devant l’Hôtel de Ville, nous manifesterons aux côtés des associations, collectifs et citoyens pour dénoncer la loi « Sécurité Globale »: au national comme au local, nous disons non aux politiques de sécurité absurdes et liberticides !

Nous Sommes

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Pierre Ricordeau, D.G ARS Occitanie : « L’incidence du virus est extrêmement inquiétante »

Pierre Ricordeau, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Occitanie a fait ce jour un point presse en visioconférence sur l’évolution de la situation sanitaire en Occitanie. « Une circulation du...

Montpellier : Le Bar des sciences revient pour une saison 2021, « Qu’est-ce que la Covid-19 aura changé pour vous ? »

Le Bar des sciences revient avec une saison 2021 en Live sur la chaîne YouTube de l’UM. Le Bar des sciences, produit par l’Université de Montpellier, en partenariat avec l’INRAE,...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS