(CR Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

De prime abord, « Vers une vie plus verte » semble être un blog simple et basique. Un blog, comme on en voit partout. Mais, le contenu n’en demeure pas moins intéressant. À travers ses écrits, une jeune Frontignanaise invite ses lecteurs à suivre son aventure vers une transition écologique. 

VOIR AUSSI : Montpellier : « Féministe tant qu’il le faudra » !

Phénomène de mode ou nécessité pour survivre face à l’urgence environnementale ? De plus en plus de personnes envisagent de se mettre au 100% green. Cette blogueuse du coin raconte comment elle s’est peu à peu convertie à un mode de vie plus sain.

« Je n’ai pas toujours été écolo. Au contraire, j’étais une consommatrice tout à fait lambda. Ma cuisine étudiante était garnie d’ustensiles en plastique et ma salle de bains un vrai rayon hygiène de supermarché, avec pas moins de 9 ou 10 flacons rien que dans ma douche » explique la blogueuse Andréa Hevin.

Quel a été le déclic ?

Lors de l’achat d’un savon en vrac sur un marché, Andréa témoigne son déclic : « Je me suis alors rendu compte que l’on avait besoin de peu de choses pour répondre à nos besoins. Et surtout, que la liste des ingrédients ne devrait pas faire la taille du produit.« 

Après de nombreuses recherches pour s’entourer de produits écologiques, Andréa s’est vouée une véritable passion pour le concept de zéro déchet et pour le minimalisme. « Je suis loin d’être parfaite et ma transition écologique est encore en cours, mais je considère que chaque geste compte » poursuit-elle. Mais elle n’est pas la seule !

La folie des DIY (Do It Yourself) : les produits fait maison ! 

Il n’y a qu’à regarder tous ces étalages dans les rayons de supermarché pour constater à quel point l’industrie pousse le consommateur à acheter toujours plus. Néanmoins, grâce à l’avènement du bio, de nombreux influenceurs ou blogueurs prônent les produits « Made In Home » (fait maison).

Ce sont principalement des produits cosmétiques qui sont concernés par le DIY.  Economique, écologique, et pratique, fabriquer ses produits chez soi empêche d’acheter des produits chimique superflus et potentiellement dangereux pour la santé.

En effet, certains cosmétiques contiendraient des perturbateurs endocriniens. Alors, mieux vaudrait-il troquer ces produits chimiques contre des masques capillaires à base de yaourt blanc et de miel. Ces deux ingrédients sont aussi plus efficaces pour hydrater les cheveux.

Infos pratiques : Blog – Vers une vie plus verte

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Pierre Soujol, émission Le Rendez-Vous ©JPV

Le Rendez-Vous avec Pierre Soujol : « Il faut construire ensemble un projet de territoire »

[VIDÉO] Un entretien sans filtre avec Pierre Soujol, Maire de Lunel et Président de la Communauté de communes du Pays de Lunel (CCPL). Une analyse de sa campagne victorieuse des...

Montpellier : Top départ pour le Bonheur à Vélo !

Cette semaine, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et la vélo-école associative le Bonheur à Vélo organisent une première session de formation au brevet d’Initiateur Mobilité à Vélo...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.