© Libre Pensée
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Monsieur le Maire,

Vous n’avez pas répondu à notre première lettre. Nous le regrettons, car nous y développions rapidement  quelques arguments visant à vous faire abandonner votre projet de charte destiné à demander aux  associations de se faire les promoteurs de la laïcité.

Puis, pendant de longues semaines, nous n’en avons pas entendu parler. Silence radio. 

Soudainement, ce projet refait surface avec fracas. Nous préférons être totalement honnêtes : la proximité  temporelle de cette résurgence soudaine avec l’assassinat du professeur d’histoire-géographie nous  interroge. Auriez-vous saisi l’occasion pour faire passer une mesure qui semblait rencontrer des réticences ?  Nous n’osons y croire.

Nous souhaiterions donc que vous nous apportiez quelques éclaircissements :

  • Cette charte est-elle rédigée ? Selon l’article du Figaro du 17 octobre, c’est le cas, puisqu’un  fac-similé de la charte avec les logos de la Mairie et de la Métropole est publié.
  • Cette charte est-elle communiquée à des associations ? Comme de notre côté nous n’avons rien  reçu, l’envoi est-il fait auprès de toutes les associations ou uniquement de certaines ?
  • Un vote du conseil municipal a-t-il eu lieu ? A notre connaissance, aucun vote ni aucune  discussion n’a eu lieu au sein du conseil municipal de Montpellier. De même nous n’avons  connaissance pour le moment d’aucune discussion ni d’aucun vote au sein du conseil de la  Métropole.
  • Des associations l’ont elle déjà signée ? C’est ce que disent également les articles du Figaro et  du Midi Libre en date du 21 octobre, sans qu’il n’y ait eu de démenti.

Monsieur le Maire, notre association combat pour la laïcité, pour l’abrogation de la loi Debré, pour la  défense de la loi de 1905, pour la défense de la liberté associative depuis plus d’un siècle et demi. Le combat  contre l’obscurantisme et pour les Lumières, la science et la culture, nous connaissons.

Notre position est connue : cette charte est totalement à l’inverse de ce qu’il conviendrait de faire en matière  de laïcité ; elle est contraire à la liberté d’association, de conscience, et surtout, elle est manifestement un  outil politique destiné à stigmatiser une partie de la population, qui a « l’avantage » d’être concentrée dans  les quartiers populaires. Nous vous rappelons, à ce propos, notre opposition à la stratégie du choc de  civilisations.

Nous souhaiterions que vous apportiez des réponses aux questions que nous venons de formuler. 

Monsieur le Maire, si cette charte est actuellement rédigée et d’ores et déjà signée, nous vous demandons de  la retirer.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération la plus distinguée.

La fédération de l’Hérault de la Libre Pensée

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : L’Odyssée de l’emploi fait escale en ville, mercredi 29 septembre

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan « 1jeune1solution », en faveur des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le matin, un tournoi de...

Sète agglopôle méditerranée, conseil communautaire septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Sète agglopôle : un Conseil Communautaire marqué par des débats riches de sens pour l’avenir d’un territoire

Le Conseil Communautaire de Sète agglopôle méditerranée (SAM) s’est tenu jeudi 23 septembre à l’Espace Culture et Loisirs LE FORUM, de Balaruc-le-Vieux. À l’ordre du jour 20 points ont été...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES