[Communiqué de presse] Droit à la poursuite d’études : le dialogue doit permettre de trouver des solutions !

À Montpellier, depuis une dizaine de jours maintenant, les étudiants sans affectation en  Master, touchés de plein fouet par la politique de sélection dans l’enseignement  supérieur, se mobilisent pour rendre effectif leur droit à la poursuite d’études.  

À ce jour, toutes leurs demandes pour être reçus par la rectrice sont restées lettre morte.  Ce matin, ils étaient à nouveau réunis devant le rectorat et la rectrice à fait savoir qu’elle  ne les recevrait pas étant en réunion, sans leur proposer de rendez-vous ultérieur.

Partout en France, de nombreux étudiants sont dans la même situation et vont devoir  abandonner leurs études. Nous ne l’acceptons pas. Nous défendons une éducation  républicaine émancipatrice ouverte à tous.

Nous-même, élues mobilisées à leur côté, nous sommes heurtées également à un mur  d’indifférence incompréhensible émanant de la rectrice.  

Face à l’insistance de la délégation étudiante présente ce matin, incluant des  représentants syndicaux étudiants, un rendez-vous avec Monsieur Khaled  BOUABDALLAH , recteur délégué à l’enseignement supérieur, à la recherche et à  l’innovation, a été proposé à Muriel Ressiguier, députée de l’Hérault, jeudi 15 octobre à  9h30.

Nous souhaitons que les étudiants ou leurs représentants syndicaux puissent également  être reçus.

Nous appelons la rectrice et son équipe à prendre conscience de la nécessité d’ouvrir le  dialogue et de trouver rapidement des solutions pour tous les étudiants concernés. Le  temps presse.

Clara Gimenez, conseillère municipale déléguée à la vie étudiante,
Muriel Ressiguier, députée de la 2ème circonscription de l’Hérault.