Covid-19, Nicolas Bedos : « vivre, quitte à mourir »

Nicolas Bedos et le covid19
Nicolas Bedos et le covid19

Covid-19. Sur les réseaux sociaux, le réalisateur Nicolas Bedos a publié un texte appelant à « vivre, quitte à mourir. » Il invite à mener une vie sans gestes barrières et pleinement. Le ministre de la Santé Olivier Véran lui a adressé une réponse sévère.

Fond noir, texte en blanc, sur twitter la prose du réalisateur a suscité des milliers de réactions d’internautes :

« Bon, allez, soyons francs : Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Excepté face à vos parents très fragiles (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour). Vivez à fond, tombez malades, allez au restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales. Nous devons désormais vivre, quitte à mourrir (nos ainés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions). On arrête d’arrêter. On vit. On aime. On a de la fièvre. On avance. On se retire de la zone grise. Ce n’est pas la couleur de nos coeurs.

En ce monde de pisse-froid, de tweets mélodramatique et de donneurs de leçons, ce texte sera couvert d’affronts, mais peu m’importe : mes ainés vous le diront : Vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons. » Nicolas Bedos

Réaction d’Olivier Véran 

Devant la commission d’enquête au Sénat, le ministre de la Santé Olivier Véran a réagi aux propos de Nicolas Bedos, déclarant entre autres  : « Vivre quitte à en mourir, c’est une phrase à l’emporte-pièce qu’on peut lancer sur un blog, sur un compte Instagram. On peut faire un effet de tribune ou c’est peut-être un exutoire personnel. »