[VIDÉO] Un entretien sans filtre avec Serge Ragazzacci, secrétaire départemental de la CGT (34)

VOIR AUSSI : Veolia part à la conquête de Suez et tant pis pour les salariés

Alors que les syndicats appellent à une journée de grève et de mobilisation le 17 septembre, avec notamment des manifestations « contre la politique du gouvernement en matière d’emploi et de salaire » prévues à Sète, Béziers et Montpellier, le Département semble s’enfoncer dans la précarité et le chômage.

Serge Ragazzacci, secrétaire départemental de la CGT (34) débriefe avec nous la situation sociale, « intérim et CDD sont en disparition pour les plus jeunes et pour les femmes » et en parallèle, « comme on le craignait, comme on l’a dénoncé, la rupture conventionnelle, ça sert à masquer des licenciements économiques et des plans sociaux déguisés et donc aujourd’hui on est à 1200. Ça veut dire que l’on a comme cela des suppressions d’emplois un peu invisibles. »

Le Rendez-Vous avec Serge Ragazzacci : « on a une augmentation du chômage de près de 20% sur le Département  »

Au sommaire de ce numéro : les ramifications du « Plan de relance » dans l’Hérault, l’automne social et l’état des syndicats dans le Département.

Un prochain rendez-vous est déjà donné pour le 17 novembre 2020, avec Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT et représentant des travailleurs français au conseil d’administration de l’Organisation internationale de travail (OIT) et Sophie Binet, Co-Secrétaire Générale de l’UGICT – CGT, pour évoquer les droits des femmes et la convention (n° 190) sur la violence et le harcèlement.