À l’intention de : Pierre RICHTER, directeur du CROUS Montpellier – Occitanie

Depuis le 24 août 2020, il n’est plus possible de payer en espèces au sein des restaurants et cafétérias universitaires dépendants du CROUS Montpellier – Occitanie.

En tant qu’organisation représentative des étudiants, nous tenons à vous faire part des inquiétudes que cette nouvelle mesure suscite.

La restauration universitaire, par la tarification qu’elle offre aux étudiants, constitue un service social indispensable à leur survie alimentaire pour des milliers d’étudiants de l’académie. Or, maintenir un service social aussi vital que l’accès à l’alimentation ne peut se faire qu’en maintenant un accès simplifié à ce service. Or, en réduisant les modalités de paiement possibles, c’est l’accès à l’alimentation qui risque de se retrouver fortement impacté pour des milliers d’étudiants précaires. Beaucoup d’étudiants n’arrivent à se nourrir en restauration universitaire que grâce aux espèces collectées auprès de proches ou d’autres étudiants. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que pour beaucoup, compte bancaire rime bien souvent avec découvert et agios. Ainsi, la suppression du paiement en espèces décidée par le CROUS Montpellier – Occitanie impose aux étudiants de recharger leur carte IZLY via virement bancaire.

Il est à craindre que de nombreux étudiants, les plus fragiles financièrement et les plus touchés par la précarité alimentaire, ne puissent plus pouvoir bénéficier de façon régulière du service social que constitue la restauration universitaire, au prix d’aggraver des situations bancaires parfois catastrophiques. 

Ce faisant, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM vous demande de reconsidérer cette décision et de rétablir la possibilité pour toutes et tous de payer leur repas CROUS en espèces.

Veuillez agréer, monsieur le directeur du CROUS Montpellier – Occitanie, l’expression de nos sentiments distingués.

Syndicat de Combat universitaire de Montpellier – SCUM