Le slam, c’est comme le son de la poudre qui étincelle en suivant son chemin jusqu’au baril, pour un éclatement des sonorités et du sens. 

Le slam transforme un cri en poésie, et fait de la poésie un cri. Une poésie qui sait imposer son raisonnement, souvent brillant. Scander, déclamer, raisonner, penser : cela vous tente ? Testez-vous, et partez à la découverte de votre talent à Sète avec l’atelier slam.

VOIR AUSSI Poésie : elle est capable de tout, si vous l’aimez

Slam à Sète

Slam : accès gratuit parc Simone Veil jardin du château d’eau, avec Chantal Enocq auteur et directrice artistique de l’association « Lâche les mots ». Le Slam s’apprend à Sète c’est au Festival Voix Vives, tous les jours de 11h00 à 13h00.

« Prendre le courage de s’exprimer… »

Ils se sont vraiment lâchés, et la production de cet atelier fut bluffante. Pourtant en commençant, une participante demande à l’animatrice : « Et si on n’a pas une âme de poète, comment on fait ? » La réponse ne se fait pas attendre : « Déjà on n’a pas d’âme. Moi je suis dans l’esprit. Je suis athée. Et tout le monde à la poésie en soi. Sinon je ne serais pas là, » explique Chantal Enocq de façon incisive et bienveillante. Puis, elle ajoute ce qui est essentiel pour elle : « c’est de prendre le courage de s’exprimer. » Et en regardant la participante : « n’hésite pas à jouer avec toi-même, on n’est pas là pour juger, mais pour s’amuser à inventer. » Ensuite pour mener son atelier la directrice artistique sait s’effacer avec justesse, pour laisser la création naître.

Interview avec Chantal Enocq auteur et directrice artistique de « Lâche les mots » :