[Communiqué de presse] Non à un nouveau bouleversement du fonctionnement des écoles et des établissements à moins de quinze jours de la sortie des classes !

Les personnels ne sont pas corvéables à merci ! Non à la l’instrumentalisation de la crise sanitaire afin de remettre en cause l’école publique et des statuts des personnels. 

La FNEC FP-FO de l’Hérault a pris connaissance des déclarations du président puis du ministre concernant les dispositions envisagées à partir du 22 juin. A 13 jours de la sortie des classes, les personnels, sont sommés d’appliquer un nouveau protocole, Ils seraient contraints en quelques jours de mettre en place de nouvelles règles, tout aussi inapplicables que les précédentes. Un nouveau casse-tête pour les collègues, une nouvelle pagaille générale annoncée !

Mais le ministre ne se contente pas de provoquer le désordre dans les écoles et les établissements à grand coups de mesures contradictoires, il met aussi à profit la crise sanitaire pour avancer dans ses objectifs de remise en cause de l’école publique et des statuts des personnels. Ainsi, il met en place les 2S2C pour que les collectivités territoriales prennent en charge les élèves sur le temps scolaire. Il entend aussi faire passer une proposition de loi visant à créer un emploi fonctionnel de directeur d’école, qui les transformerait de fait en supérieur hiérarchique soumis aux IA-DASEN et aux élus locaux, bouleversant ainsi le fonctionnement des écoles.

Les décisions des conseils d’école, au sein desquels les enseignants sont souvent minoritaires, deviendraient décisionnaires. Il poursuit sa politique de suppressions de postes dans l’Education Nationale. Il ne répond pas aux revendications des AESH. Et, alors qu’il poursuit ces mesures inacceptables, les enseignants sont considérés comme de la chair à canon médiatique. Trop c’est trop ! Plus que jamais l’expression des revendications est à l’ordre du jour. Il ne peut y avoir pour nous la moindre union nationale avec le gouvernement.

La FNEC FP -FO de l’Hérault décide de mettre en place des HIS et des RIS dans un certain nombre d’établissements et d’école, afin de discuter de la situation et établir le cahier de revendications.

Nous rappelons nos revendications : 

  • Non à un nouveau bouleversement du fonctionnement des écoles et des établissements à moins de quinze jours de la sortie des classes 
  • Retrait du projet de 2S2C et de la proposition de loi sur la direction d’école ! 
  • L’arrêt des suppressions de postes et la création des postes nécessaires dans l’Education Nationale 
  • Création d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH 
  • Abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée, des E3C et de Parcoursup 
  • Augmentation des salaires et du point d’indice. 
  • Retrait du projet de loi LPPR ! réouverture des universités ! Non à la rentrée hybride : les cours doivent se faire en présentiel ! 

Nous faisons nôtre également la position nationale de la FNEC en soutien aux manifestations de la jeunesse contre le racisme et les violences d’Etat.

La FNEC FP-FO 34 se félicite du succès de la manifestation du 16 juin appelée par les syndicats hospitaliers et soutenue par l’Union départementale FO de l’Hérault et la FNEC FP-FO nationale.

Fédération Nationale de l’Enseignement,
de la Culture et de la Formation Professionnelle
FORCE OUVRIERE
Département de l’Hérault