Nîmes : Daniel Richard rejoint Yvan Lachaud, pour les municipales

Daniel Richard en campagne (© Daniel Richard)

C’est un coup de tonnerre dans la campagne nîmoise, le candidat écologiste Daniel Richard, soutenu par EELV, le Parti Socialiste et La France insoumise et arrivé en quatrième position au premier tour, a décidé de rejoindre la liste du président de l’agglomération, soutenu par LaREM, Yvan Lachaud.

VOIR AUSSI : Nîmes : Résultats du premier tour des élections municipales du 15 mars 2020

La nouvelle est tombée, ce samedi soir, dans un communiqué adressé à la presse, pour le chef d’entreprise, électron libre de la cité des Antonins, cette alliance est la « seule chance de voir la ville apporter aux Nîmoises et Nîmois une réponse concrète face au changement climatique et à la crise mondiale ». Pour l’ancien chef d’entreprise et militant écologiste, « l’écologie n’a plus à être prisonnière d’un carcan politique ».

Pour le moment, les contours de cette alliance électorale, entre Yvan Lachaud (15,74%) et Daniel Richard (12,19%) restent encore flous, les grandes lignes programmatique de cette alliance, ainsi que la nouvelle liste devraient être présentée mardi matin.

« Cet accord Lachaud-Richard fait de Nîmes une ville nommée trahison. »

Pour de nombreux soutiens* du candidat, dont EELV, le Parti Socialiste et La France insoumise, cette alliance est une trahison. Ils l’affirment, « une convention avait été signée entre Daniel Richard et nos organisations stipulant « Il n’y aura aucune alliance de second tour avec une liste En Marche ou assimilée, de droite ou RN ». »

Les organisations s’interrogent, « Comment un homme qui a défendu au premier tour un programme écologiste de gauche peut-il au second tour s’allier avec un homme politique de droite soutenu par En Marche ? » Une chose est claire, celles-ci « dénoncent cette fusion de liste à laquelle ils ne participeront évidemment pas et continueront à défendre et à porter les valeurs de la gauche et de l’écologie ».

Pour Sibylle Jannekeyn, cheffe de file du groupe nîmois d’EELV, la pilule ne passe pas, « nous constatons que Daniel Richard nous a menti et qu’ainsi il participe à la dégradation de l’image de l’action politique et déshonore la lutte pour l’écologie au moment même où chacun sait que les décisions politiques de ces toutes prochaines années auront un impact fort sur la vie des Nîmoises et des Nîmois.  La ligne politique de notre parti interdit toute alliance avec LREM. Cette nouvelle liste menée par Yvan Lachaud ne peut pas faire référence à notre parti ni utiliser notre logo. »

Une décision de bon sens pour plusieurs colistiers de Daniel Richard

Pour ceux-ci, il était impensable de discuter avec la liste menée par secrétaire départemental du Gard du PCF, Vincent Bouget, ainsi « entre un parti communiste qui a montré son visage sectaire durant cette campagne, et le maire Jean-Paul Fournier dont le passif judiciaire est connu de tous, l’urgence écologique, économique et sociale command[ait] créativité et ambition renouvelée.

Pour certains de ses colistiers, ce positionnement est à la hauteur de l’enjeu écologiste, « on ne peut pas se comporter comme le très ancien monde, comme si rien n’était arrivé ». « Il est temps de proposer un nouveau contrat aux Nîmoises et aux Nîmois pour sortir le tandem Fournier-Bouget des « affaires » de la ville en rassemblant tous les écologistes, tous les humanistes et tous les républicains de progrès sincèrement attachés à la renaissance de Nîmes. Nous avons constaté que la liste d’Yvan Lachaud avait elle aussi évolué sans renier ses valeurs, mais consciente de l’urgence pour Nîmes. Ils ont donné à Daniel Richard, sans difficulté aucune, les totales garanties pour notre programme écologique et social ( et entre autres : Incinérateur, Magna Porta, Charte Anticor, DSP progression vers le service public…). En conséquence, nous décidons de soutenir Daniel Richard qui propose avec le Centre d’Yvan Lachaud, sans aucune considération d’étiquettes, un projet écologique audacieux pour aider notre ville à aller vers le meilleur. »

EELV appelle à voter pour « Nîmes Citoyenne à Gauche »

Pour Dominique Andrieu-Bonnet, porte-parole du groupe nîmois d’EELV, « les membres d’Europe-Ecologie les Verts de Nîmes constatent que la tête de liste qu’ils ont choisie pour la campagne des élections municipales 2020 a trahi ses engagements. Mr Richard ne peut dignement représenter l’écologie politique au second tour des Municipales », « dans ces circonstances, nous apportons notre total soutien à la liste « Nîmes Citoyenne à Gauche », seule liste de gauche présente, qui s’engage à prendre les mesures sociales et écologiques  indispensables, en ces temps de crise, pour le bien-être des nîmoises et des nîmois : elle a notamment signé 31 des 32 propositions du Pacte pour la transition écologique ».

Même son de cloche, pour Sibylle Jannekeyn, ancienne cheffe de file EELV sur la liste Daniel Richard 2020, « ancienne cheffe de file EELV, en deuxième position sur la liste Nîmes, une ville nommée Désir menée par l’ancien président du WWF, ONG écologiste, j’apporte mon soutien à la liste Nîmes citoyenne à gauche, seule liste à gauche présente lors du deuxième tour des élections municipales nîmoises. »

La France insoumise de Nîmes appelle à voter pour la liste « Nîmes citoyenne à gauche ». 

Pour Karine Voinchet et Pierre Leufflen, chefs de file de La France Insoumise à Nîmes, pour les élections municipales 2020, « Daniel Richard, a pris cette décision seul, sans consulter les chefs de file et sans en informer l’ensemble de la liste. En s’alliant à ce politicien de droite, en opposition avec la très grande majorité des membres et organisations politiques de la liste, il renie les valeurs de notre campagne de premier tour, méprise ses colistiers et trompe les Nîmoises et les Nîmois. » « La France insoumise de Nîmes appelle à voter pour la seule liste de gauche présente au second tour, la liste « Nîmes citoyenne à gauche ». »

La liste « Nîmes Citoyenne à Gauche » arrivée en troisième position, le 15 mars dernier avec 15.69% devient donc la seule liste de « Gauche » qualifiée pour les élections municipales à Nîmes.


*EELV, Parti Socialiste, La France insoumise, Gauche Républicaine et Socialiste, Parti Radical de Gauche, Mouvement des Citoyens, Magna Nîmes, Nîmes Simplement, Catherine Bernié-Boissard, Franck Médina