Pour préparer la rentrée du 12 mai, l’initiative prise par la Ville a été de former pendant toute cette semaine à l’apprentissage des gestes barrières, les agents territoriaux spécialisés en maternelle (Atsem), et les animateurs périscolaires.

Nouveaux gestes réflexes

Apprendre aux enfants à s’approprier cette distanciation physique, et les gestes barrières qui l’accompagnent doit se faire de manière ludique. L’idée est qu’ils deviennent des réflexes et soient intégrés comme de nouvelles habitudes. 

La formation a commencé lundi 4 mai et se poursuit jusqu’au jeudi 7 mai pour les personnels de la Ville, mais aussi pour ceux de l’agglomération dans la salle Brassens, un lieu aéré et facilement modulable permettant le respect des règles sanitaires, et de la distanciation sociale. 

Régis Capelle, « apprentissage et échange »

« La formation se déroule par groupes de plusieurs personnes pendant 2 h avec pour but de proposer un temps d’apprentissage et d’échange à tout le personnel » précise Régis Capelle, responsable formation au sein de la direction des ressources humaines de la Ville.

Pédagogie, tout l’art d’enseigner et de faire comprendre

Lavage des mains, rappel du bon usage des masques et distance d’un mètre à respecter : les bases à intégrer rapidement et facilement. Alors les équipes travaillent grâce à de nombreux jeux élaborés pour les plus petits comme pour les élèves des écoles primaires. Le jeu c’est le début de l’apprentissage.

Exemples : l’utilisation de paillettes pour montrer comment un lavage des mains efficace peut éliminer le virus, un rituel avec des marionnettes pour expliquer aux plus petits quels sont les gestes barrières ou un flash mob à répéter chaque jour pour que les plus grands puissent se les approprier de manière ludique. Il y a là aussi, l’idée de la transmission des gestes justes au sein de la famille et de l’entourage de l’enfant.

Francine Tudesq, « nos pratiques ludo-éducatives »

« La question c’est : comment adapter nos pratiques ludo-éducatives à la problématique du Covid-19, avec pour finalité de dédramatiser l’apprentissage des gestes barrières et de permettre aux enfants de les intégrer, » souligne Francine Tudesq, éducatrice de jeunes enfants, et responsable de la ludothèque, de la médiathèque Montaigne de l’agglomération. 

Retrouver les jeux de la récré ?

Pourra-t-on retrouver tous les jeux habituels des cours de récréation ? Pas si sûr… L’objectif est aussi de montrer comment réadapter des jeux traditionnels tout en respectant les préconisations sanitaires. Avec les jeux de cartes, par exemple : pourra-t-on les utiliser à partir du 12 mai ? « Oui si on se lave les mains avant, et après et que les cartes sont plastifiées pour être facilement lavables » répond Francine Tudesq. D’autres pistes sont évoquées avec la possibilité de cabanes individuelles, de cerceaux ou de plateaux pour que les enfants puissent respecter les distances de sécurité, tout en s’amusant et « sans oublier de travailler sur la socialisation, car c’est important de ne pas oublier de favoriser l’échange, même s’il est virtuel ou distancié ».