Suite à l’épidémie de Coronavirus Covid-19, le Gouvernement a décidé de procéder à la distribution de « chèques services » pour permettre aux personnes sans domicile d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène pendant la crise sanitaire.

VOIR AUSSI : Mémo : Jour 33 COVID-19, « Emmaüs lance un appel aux dons, une première dans l’histoire de ce mouvement »

Le dispositif vient en complément des actions des collectivités locales et des associations, maraudes et distributions alimentaires. Il doit bénéficier, selon les services préfectoraux à 60 000 personnes sans domicile, pour un budget de 15 millions d’euros.

En pratique, la Délégation interministérielle pour l’accès à l’hébergement et au logement (DIHAL) a délégué au département de l’Hérault, 210 000 € de « chèques services », de 7 euros par jour et par personne, pour une population estimée de 2 000 personnes.

Près de 18 000 « chèques services » déjà distribués.

Près de 18 000 « chèques services » ont déjà été distribués, vendredi 10 avril, selon la préfecture de l’Hérault, qui a communiqué samedi 18 avril, dans le détail, sur les personnes qui ont pu bénéficier du dispositif :

  • Personnes sans domicile : Afin de pouvoir approcher ces personnes et estimer leurs besoins au cours d’un entretien, il a été choisi de s’appuyer sur différents opérateurs :
    • Les services d’accueil et d’orientation à Montpellier, à Sète et à Béziers
    • Le Refuge pour les jeunes ayant fui leur domicile parental
    • L’Amicale du Nid pour les personnes en parcours de sortie de prostitution
  • Personnes sans domicile et sans ressources prises en charge à l’hôtel par le 115 (au nombre de 262 sur tout le département le jour de la répartition) : l’association ISSUE, qui assure la gestion de ces places d’hôtels, est l’opérateur en charge de la remise de ces « chèques services » aux bénéficiaires.
    .
  • Personnes vivant en bidonvilles et squats : Financement du Secours Populaire Français, en charge de la coordination inter associative sur ces publics, pour permettre l’achat de denrées pour réaliser des colis alimentaires. Un complément en « chèque services » est alloué directement aux personnes pour des achats alimentaires et d’hygiène, pour les bébés ainsi que pour l’hygiène des femmes.
  • Familles en situation administrative complexe, en attente d’une régularisation de leur situation : Financement des dépenses de colis alimentaire assurés par les associations gestionnaires, soit ADAGES, ISSUE, La Cimade, La Clairière et le SUS à Sète.