Emmaüs lance un appel aux dons, une première dans l’histoire de ce mouvement. Jour 33, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Autonome, indépendamment : l’association Emmaüs France lance pour la première fois de son histoire un appel aux dons pour pouvoir continuer à aider ses 20.000 bénéficiaires. Après deux mois d’inactivité imposées par le confinement, il faut 5 millions d’euros au mouvement de l’abbé Pierre pour survivre.

« La réalité aujourd’hui, c’est qu’on ne sait pas encore si le mouvement Emmaüs va survivre à cette crise« , a insiste Valérie Fayard, directrice adjointe d’Emmaüs France.

Le mouvement soutient de nombreux publics précaires : chômeurs de longue durée, sans-abri, familles surendettées, personnes migrantes, et ceux qui sortent de prison. Créée sur le principe la de reconstruction, et de l’autonomie par le travail grâce à l’abbé Pierre, qui avait fondé sa première communauté Emmaüs en 1949, l’association a besoin de ce nouvel appel à « une insurrection de la bonté » selon les mots de son fondateur prononcé, il y a plus de 65 ans sur Radio Luxembourg.

Sur le bâtiment militaire le Charles de Gaulle : bilan définitif de 1046 cas

1046 marins du porte-avions français Charles de Gaulle ont été testés positifs au Covid-19 sur un total de 1760, a indiqué samedi 18 avril l’armée française. Ce coronavirus a touché pratiquement 60% des effectifs du porte-avions et la moitié des cas sont encore asymptomatiques. Après le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt, le Charles de Gaulle est le deuxième navire contaminé par le virus.

Trump, un virus plus puissant que le Covid-19 ?

Plus de 33.000 morts aux USA depuis le début de la pandémie, selon le comptage en temps réel de l’université Johns Hopkins. Et trois Etats dirigés par des gouverneurs démocrates qui ont ordonné à leurs habitants de rester chez eux ont vu des manifestants enfreindre cet ordre pour protester contre le confinement et appeler leurs gouverneurs à relancer l’économie. Selon la presse locale : devant la résidence du gouverneur Tim Walz dans le Minnesota, à St Paul, ils étaient plusieurs centaines vendredi rassemblés sous le mot d’ordre « Libérer le Minnesota. »

Trump, un virus plus puissant que le Covid-19 ? Ce président américain pour encore quelques mois a semblé soutenir vendredi des manifestants qui protestent contre les consignes de confinement. En tweetant « libérer » pour ces trois États gouvernés par des démocrates. Un comportement qui risque d’ancrer le pays comme le cluster d’un rebond de cette pandémie, sur toute la planète.  Les Etats-Unis sont devenus le premier foyer mondial avec près de 20% des 154 000 morts recensés à travers le monde.