Mercredi 8 avril, elle a procédé à l’arrestation violente de Mohamed GABSI, 34 ans, dans le cadre du couvre-feu imposé par décret municipal. L’homme est mort en arrivant au commissariat, après avoir fait le trajet en voiture allongé sur le ventre avec un policier assis sur son dos.

Voilà donc comment ce maire allié au Rassemblement National conçoit la lutte contre la pandémie de coronavirus: répression et violence policière.
Rien d’étonnant quand on se rappelle le contenu des affiches qu’il avait placardées, représentant une arme à feu avec ce slogan : « Désormais, la police municipale a un nouvel ami. Armée 24h sur 24 7 jours sur 7 « .

Alors que rien n’est fait pour protéger la population la plus fragile contre la pandémie, c’est au contraire elle qui en est à la fois la première victime et la cible de la répression.

NPA 34 Béziers