Presse Présidentielle, levée de boucliers : « cette crise sanitaire est une épreuve pour la démocratie »

APP : l’Association de la Presse Présidentielle, qui rassemble les journalistes chargés de suivre l’actualité de la Présidence de la République française a publié, jeudi 9 avril 2020, un communiqué pour protester contre les conditions dans lesquelles s’est tenue la visite d’Emmanuel Macron, au CHU du Kremlin-Bicêtre, puis à Marseille avec le Pr Raoult.

Un communiqué qui laisse supposer que les membres des équipes de l’Élysée commenceraient à vouloir s’imposer comme les seuls rédacteurs et les seuls reporters de l’action d’Emmanuel Macron. Cet entourage très particulier a interrompu à plusieurs reprises des tournages, lors des dernières visites du Président. Un contrôle des images et des sons, par le pouvoir, laisse naturellement douter de la réalité des faits, et donne une lecture appropriée de la notion de « mise en scène. » De premières craintes et interrogations légitimes se posent concernant la « formidable » vidéo d’applaudissements dans le hall de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, avec cet intitulé qui colle au chef de guerre Macron en déplacement sur le front : « depuis le CHU Bicêtre, soutien à nos héros en blouses blanches. » Et en même temps, si ça fonctionne, comment dire : on a la non-presse, et la Com’ que l’on mérite !

Le début d’une nouvelle forme de censure ?

Quand la Com’ prend le dessus sur l’information : est-ce le début d’une nouvelle forme de censure ? C’est une dégradation inédite de la couverture des déplacements d’un Président, précise le communiqué de l’APP. Ajoutant : « cette crise sanitaire est une épreuve pour la démocratie. Moins que jamais, la communication du pouvoir ne peut tenir lieu d’information des citoyens. »

Pour rappel : une levée de boucliers était une démonstration par laquelle les soldats romains manifestaient leur opposition aux volontés de leur général.


Communiqué APP 09.04.2020 : 

Le Chef de l’État sans journaliste au CHU du Kremlin-Bicêtre

L’Élysée a organisé aujourd’hui un déplacement du Chef de l’État sans aucun journaliste au CHU du Kremlin-Bicêtre. Cette visite, sans contraintes particulières au regard des précédents déplacements, n’avait aucun caractère « privé » puisque l’Élysée en a diffusé ses propres images sur les réseaux sociaux.

Ces dernières semaines, à plusieurs reprises, les équipes de l’Élysée ont également empêché ou interrompu des journalistes lors de prises de vue ou de sons lors d’échanges du Chef de l’État.

L’Association de la Presse Présidentielle s’alerte de cette dégradation, inédite dans un quinquennat, de la couverture des déplacements présidentiels.

Cette crise sanitaire est une épreuve pour la démocratie. Moins que jamais, la communication du pouvoir ne peut tenir lieu d’information des citoyens.

L’Association demande la présence systématique de journalistes lors des déplacements officiels du Chef de l’État pour assurer la plus grande transparence et l’information de tous.

Le Bureau de l’Association de la presse présidentielle