Conférence de presse ce mercredi, Montpellier face au coronavirus, Philippe Saurel explique : « dans cette période de confinement, nous essayons de faire en sorte que tous les publics puissent être servis en alimentation de façon équitable. »

Une volonté affichée du Maire et Président de la métropole : « d’organiser une vision de l’aide alimentaire sur toute la ville, et si possible sur la métropole, » c’est le projet engagé dans cette période particulière de confinement, par Philippe Saurel.

Aide alimentaire

Pratiquement 10 000 Montpelliérains sont concernés. Et la Ville met à disposition des denrées, du matériel et des locaux supplémentaires. Un travail avec l’ensemble des partenaires associatifs pour réussir cette distribution alimentaire et cette veille solidaire, notamment avec La Croix Rouge, la Cimad, la Ligue des droits de l’Homme, la Banque alimentaire, et le Secours populaire. Ainsi, et entre autres : 300 m2 ont été mis à la disposition du Secours populaire qui « assure une forme de parrainage sur l’aide alimentaire aux plus démunis et aux plus vulnérables, » explique Philippe Saurel. Squats et villages de Roms bénéficient aussi d’une attention particulière.

Drives et producteurs locaux, c’est opérationnel

La chambre d’agriculture, la Ville, et la préfecture se sont mises en phase sur les mesures permettant l’ouverture des drives de producteur locaux. Ouverture : de 10h00 à 13h00 pour le parking du Domaine d’Ô le mardi, Vendargues salle Armenguer le mercredi, Saint-Jean de Vedas salle des Granges le jeudi, et Lattes Mas de Saporta le vendredi. Deux drives supplémentaires sont gérés par le circuit Civam, toujours de 10h00 à 13h00 : le mercredi sur le parking du stade Ovalie, et le vendredi sur le parking du Palais des Sports René Bougnol.

Halles : Castellane, Jacques-Cœur, 4 Saisons, Laissac, et Plaza

Dans une analyse anticipée de la situation sur la prudence à mettre en place en matière d’asepsie, Philippe Saurel avait initié la fermeture des marchés de plein air, avec 48h00 d’avance sur le gouvernement Philippe.

En revanche, des dérogations ont été obtenues pour l’ouverture des halles municipales, et de la halle privée Plaza qui peuvent respecter des mesures de précautions en matière de santé. Ces halles organisent les dispositifs sanitaires nécessaires pour un usage des lieux avec une sécurité préventive plus facile à mettre en place : marquage au sol pour respecter les distances entre individus, barrières, gel hydroalcoolique en entrant et en sortant, régulation du nombres de clients au sein de ces édifices.

Bocal lancé en 2017, optimisé

Un réseau de 400 producteurs, Philippe Saurel a précisé que la plateforme Bocal, lancée en 2017, a été optimisée pour trouver producteurs, points de vente, et possibilités de livraison. À noter : ce jeudi 9 avril, un numéro vert Bocal sera opérationnel pour aider les consommateurs qui n’ont pas forcément l’habitude de l’interface d’un site internet c’est le n° 0800 730 983, disponible du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h00.

Et si les maires gouvernaient le monde ?

« Je ne veux pas faire de politique là, parce que ce n’est pas le temps de la politique », a dit le maire de Montpellier tout en citant le Président Mao : « il faut compter sur notre propre force. » Pour enchainer direct : « aujourd’hui le pays, visiblement n’est pas prêt […] Et la solidarité des villes est beaucoup plus efficace que celle de l’État. »

Une conférence de presse où l’accent a été mis sur la solidarité des villes, en prenant l’exemple des 10.000 masques fournis par la ville chinoise de Chengdu, à la ville de Montpellier, « alors que l’État français ne nous en a pas donné, » insiste le Président de la métropole, en lançant : « ce sont les États qui font des hold-up de masques sur les tarmacs. » Dans la foulée, Philippe Saurel fera référence au livre de Benjamin R. Barber : « Et si les maires gouvernaient le monde ? : décadence des États, grandeur des villes. » Pour conclure : « la coopération des villes devient plus efficace que la coopération des États. »

Urgence climatique

Interrogé sur la déclaration de l’urgence climatique, faite le 18 juillet 2019 à l’unanimité du conseil municipal. Sur la résonance, voire la priorité que prend une telle orientation politique face à cette situation sanitaire catastrophique, Philippe Saurel précise : « le dessein de la ville change. Oui ! Tirons partie de cette crise pour trouver de nouveaux fonctionnements, de nouvelles organisations sociales, pour imaginer la ville après la crise du coronavirus, dans un contexte d’urgence climatique. »

Pas de pénurie alimentaire en France

Et en même temps : « la chaîne alimentaire tient, il n’y aura pas de pénurie alimentaire en France » a déclaré ce mercredi, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume. Une sorte de réponse donnée aux inquiétudes qui naissent avec le ralentissement des activités agricoles provoqué par le confinement.