[Communiqué de presse] Covid-19 : L’argent avant les gens !

À la sortie du conseil des ministres qui s’est tenu aujourd’hui, le gouvernement a présenté lors d’une conférence de presse les 25 ordonnances prévues dans le projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19.

Malgré un discours orwellien, elles sont révélatrices de la réelle priorité du gouvernement : l’économie avant la protection de la population.

Le gouvernement continue sa stratégie du “en même temps” qui nous ferait presque sourire s’il n’était pas question de la vie des gens. Ainsi, il faut respecter le confinement et rester chez soi, et en même temps la Ministre du travail a accusé de « défaitisme » et de « manque de civisme » les entreprises qui stoppaient les chantiers.

Le Ministre de l’Action et des Comptes publics souhaite que les salariés prennent leurs congés payés pendant le confinement et en même temps, dans certains secteurs non précisés pour l’instant, le gouvernement va permettre de déroger à la durée du travail jusqu’à 60 heures par semaine contre 48 heures actuellement. Le travail dominical pourra aussi être étendu et le repos compensateur entre deux périodes de travail passera de 11 à 9 heures.

Le gouvernement loue le dévouement des soignants et en même temps ces derniers manquent toujours de matériels de protection, 4 200 lits ont été supprimés en 2018 et une grande partie des masques enfin livrés à la Réunion présentaient des tâches de moisissures. 

Le gouvernement culpabilise, humilie et met la pression sur les salariés sans leur assurer de véritables protections et en même temps attaque frontalement les droits sociaux de ces derniers. Sa logique ultra libérale et son arrogance mettent à mal tout le pays. Nous devons changer de cap : il est temps de repenser la politique de santé publique, de renforcer les services publics, de sortir de l’économie financière mortifère en nationalisant les entreprises des secteurs stratégiques et de relocaliser. La crise sanitaire qui nous frappe doit être l’occasion de revenir à des valeurs humaines et solidaires.

Muriel Ressiguier
Députée de la 2ème
circonscription de l’Hérault