Pour le présent comme pour l’avenir, Michaël Delafosse appelle les Montpelliérains à « Faire Fraternité »

Michaël Delafosse :
Michaël Delafosse :"Faire Fraternité." © Mélodie Noisette

[AUDIO] C’est un Michael Delafosse, appliqué à poursuivre ses cours à distance avec ses élèves, qui a pris le temps de répondre, par téléphone à nos questions, sur la situation face au Covid-19. 

Arrivé en seconde position lors du premier tour des municipales à Montpellier, ce n’est pourtant pas le candidat qui a accepté notre demande d’interview, mais bien le chef de file de l’opposition, à l’équipe sortante. D’une voix posée, il nous propose son analyse de la situation au niveau local, et d’une façon plus globale.

Soucieux de n’être à l’origine d’aucune polémique, Michael Delafosse s’attache à conseiller les Montpelliérains à rester chez eux, le plus possible, pour sauver des vies. Il sait de quoi il parle, lui dont l’épouse travaille à l’hôpital.

Trois questions à Michaël Delafosse :

[AUDIO] Interview Michaël Delafosse, le 24 mars 2020 :

« Être attentif aux messages des autorités sanitaires »

1 – Le 2e tour des Municipales aurait dû avoir lieu. Mais, la réalité est tout autre, aujourd’hui en France et dans le monde. Quel est votre état d’esprit en pleine crise sanitaire mondiale ?

« Nous sommes dans une crise singulière, inédite […] on doit chacun par nos initiatives essayer de prendre soin des uns et des autres […] On doit tout faire pour éviter la diffusion du virus, et donc bien être attentif aux messages des autorités sanitaires. Il faut prendre les choses avec gravité, mais aussi avec beaucoup de responsabilité.»

« Le temps est à la responsabilité »

 2 – La situation actuelle pose la question de l’après-coronavirus, abordée en biais par Emmanuel Macron dans cette phrase « Je saurai avec vous en tirer toutes les conséquences ». Est-ce que le monde d’après n’a pas déjà commencé ?

Dans l’esprit d’une démocratie qui ne s’arrête pas, direct, Michaël Delafosse explique : « quant aux déclarations du chef de l’État sur, il faut penser le monde d’après. Je l’invite d’abord à une cohérence de la parole publique de la part des autorités. Je crois qu’on a tous, mal vécu la parole de Mme Buzyn, ces dernières semaines. Il sera temps de tirer tous les enseignements de cette crise. »

VOIR AUSSI, Mascarade : mot clé du jour 01 du confinement avec Agnès Buzyn

Responsable politique, conscient et attentif à l’urgence sanitaire, l’élu montpelliérain précise : « le temps n’est pas aux polémiques, le temps est à la responsabilité […] restez confinés, diffuser le virus peut se révéler fatal à notre système de santé […] La priorité absolue n’est pas de polémiquer, mais de prendre soin des uns et des autres.»

« Faire Fraternité »

3 – Une envie de lecture ou de musique à partager avec les Montpelliéraines, et Montpelliérains actuellement confinés chez eux ?

Michaël Delafosse se félicite de voir « tous ces Français qui proposent et s’échangent des conseils de lecture et de musique sur les réseaux sociaux » et lui vient un livre à partager : « je pourrais faire référence au petit opuscule d’Edgar Morin, par son titre [La Fraternité, pourquoi ?] qui est une injonction à faire Fraternité. Ce qui fait fraternité aujourd’hui, c’est le service public hospitalier… »

[AUDIO] Interview Michaël Delafosse, le 24 mars 2020 :

 

L‘élu d’opposition socialiste de la ville de Montpellier reste résolument optimiste vers l’avenir, et positif sur l’attitude de ses concitoyens.

La Fraternité, pourquoi ? Edgar Morin juin 2019 (Actes Sud)

« Pour résister à la cruauté du monde », c’est la réponse de l’auteur, touché par les dérives de la mondialisation, et de la croissance hystérique qui pervertit le système. Dans son livre, Edgar Morin encourage les initiatives qui permettront un futur responsable et solidaire, afin de privilégier « le mieux vivre » plutôt que le bien être matériel, et pousser l’homme vers un épanouissement personnel, porteur de fraternité.

Interview réalisée par Charles Dos Santos